JDS Technologies est au bord de l’implosion. En manque de nouveaux adhérents, l’entreprise ne peut plus honorer ses engagements vis-à-vis de ses clients « partenaires » et a procédé unilatéralement à la suspension des paiements depuis juillet 2022.

Les souscripteurs du programme JDS Partners se lassent, chaque jour un peu plus, d’attendre la reprise des paiements de leurs dividendes proportionnellement aux montants versés et conformément au contrat qui les lient à la société. Pris entre la cherté de la vie et la rentrée scolaire, plusieurs souscripteurs ce sont rassemblés devant le siège de l’entreprise pour s’en quérir de la situation. Malheureusement, celui-ci demeure fermé.

Lire aussi:  «Grand P est une bête de foire qu'on paie pour voir et rigoler», dixit Yaya Vitch
Les souscripteurs devant le siège de JDS Technologies cette semaine.

Un homme torse nu, la trentaine révolue, identifié comme un client de l’entreprise a investi cette semaine, l’esplanade de JDS Technologies et y observe depuis une grève de la faim pour exiger le paiement intégral de son dû. Les personnes qui passent à cet endroit n’hésitent pas à capturer des images pour alimenter les discussions sur la toile comme en témoigne une séquence vidéo de quelques secondes devenue virale sur Facebook.

Lire aussi:  [Exclusivité] Yaya Vitch livre toute la vérité sur sa maladie.
Un client de JDS Technologies floué entamant une grève de la faim.

Tandis que les clients devenus incontrôlables poussent Landry Nze Essame, Directeur Général de JDS Technologies, un peu plus vers un accident vasculaire cérébral, Alban Steve Constant Kiémi dit Yaya Vitch, influenceur et grand promoteur du programme s’est « réfugié » à Washington, aux États-Unis où il se la coule douce après avoir entraîné les « enfants des gens » dans ce que beaucoup d’observateurs qualifient d’arnaque pyramidale et fait désormais l’objet d’un contrôle spécial du Ministère de l’Économie et de la Relance sur instruction de la Primature.

Lire aussi:  JDS Technologies : la fin d’une autre arnaque à la BR SARL

Décidément « les Gabonais aiment souffrir », a lâché un internaute stupéfait de constater que l’épisode de BR SARL en 2015 n’a pas réussi à assagir et à discipliner certains compatriotes à la recherche de gains faciles en temps record. Comme on ne vous conseille pas le weekend parce que vous êtes dans le bruit, lundi vous n’aurez plus que vous yeux pour pleurer. Du courage !