C’est acté ! Le Gabon est officiellement membre du Commonwealth depuis le 25 juin 2022. Et pour formaliser et rendre effectif ce bilinguisme (français – anglais) naissant, le Ministère de l’Éducation Nationale entend poser les jalons dès cette rentrée scolaire 2022-2023. À en croire le Directeur Général de l’Institut Pédagogique National (IPN), Adrien Makaya, un « dispositif expérimental » sera mis en place dans le Grand Libreville.

C’est dans ce bassin pédagogique qu’un certain nombre d’écoles publiques, allant du préprimaire aux deux premières classes du primaire, vont expérimenter l’enseignement de la langue anglaise dès la prime enfance. La raison est toute simple, selon M. Makaya : « À cet âge, l’enfant a une extraordinaire capacité d’apprentissage et d’absorption de deux ou plusieurs langues à la fois ». Cette étape introductive va, selon le responsable de l’IPN, aboutir à la conception de nouveaux curricula avec la révision annoncée des programmes et méthodes d’apprentissage de l’anglais dans le programme scolaire gabonais.

Lire aussi:  ANBG: Le paiement des bourses de mars 2021 renvoyé à une date ultérieure ... peut-être jamais (?)

À terme, il s’agira pour notre pays de passer d’une méthode d’enseignement de la langue de Shakespeare comme langue étrangère à celle de seconde langue, avec certainement une valorisation du coefficient lié à son apprentissage. « D’un point de vue pédagogique, on partira des approches purement communicatives vers une approche pragmatique », précise M. Makaya. En d’autres termes, il s’agira de bâtir des approches et une méthode devant permettre à l’apprenant de savoir lire et écrire en anglais avec beaucoup plus d’aisance et de pertinence.

Lire aussi:  La bourse d'études désormais un prêt bancaire remboursable, entre autres.

Cette nouvelle approche pédagogique permettra aussi, in fine, d’affiner un programme destiné à la formation des formateurs. De sorte que « tout enseignant sorti de l’ENI doit pouvoir enseigner l’anglais ». Wait and see !

© L’Union