Emmanuel Ndzoma, dit « le cousin personnel de Dieu » est de nouveau décrié pour une affaire de grossesse apparue miraculeusement en direct sur l’une de ses fidèles pourtant stérile. Devant le caractère dubitable de l’acte, le journaliste et chroniqueur Uriel Abaga appelle Lambert Noël Matha à se saisir de l’affaire en tant que « Ministre du Culte ».

Emmanuel Ndzoma homme de Dieu ou manipulateur séditieux ?

L’histoire est aussi rocambolesque que surréaliste. Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, Emmanuel Ndzoma a prétendu avoir le pouvoir d’enceinter miraculeusement une femme en direct devant une foule de fidèles et d’observateurs curieux. Une grossesse d’environ trois (3) mois est apparue par ballonnement progressif du ventre de la dame présentée comme stérile à la base. « C’est une affaire qui devrait interpeller les autorités et les responsables de l’église », estiment nos confrères de Dépêches 241.

Lire aussi:  Poursuivi pour escroquerie, association de malfaiteurs et charlatanisme, Ndzoma devant le juge ce mardi

« Écoute-moi, je suis Emmanuel Ndzoma. Je ne te connais pas mais Dieu me dit que tu vas tomber enceinte là tout de suite. Ton ventre va publiquement pousser sur place » a crié le prophète faiseur de miracles. Joignant la parole à l’acte, Ndzoma a alors défié toutes les lois de la nature en faisant apparaître une grossesse de trois (3) mois dans le ventre de sa fidèle. « Je viens de mettre un bébé de trois mois dans ton ventre. J’ordonne aux anges de mettre un bébé de trois mois dans ton ventre », a poursuivi l’homme de Dieu atypique devant une foule visiblement acquise à sa cause.

Lire aussi:  [Urgent] Emmanuel Ndzoma en garde à vue depuis jeudi

Le Ministère de l’Interieur pour recadrer les dérives des églises de réveil.

Pour Uriel Abaga Obiang, journaliste et chroniqueur, cette affaire de « Marie de Batavéa » ne convainc pas grand monde et devrait faire intervenir Lambert Noël Matha, « ministre du Culte » pour en vérifier la véracité par des examens médicaux dont une échographie.

« Le mec fait pousser le ventre d’une femme stérile. Elle se retrouve miraculeusement avec 3 mois de grossesse. Je ne veux pas douter de la Toute-Puissance de Dieu, donc je ne veux pas douter du miracle dont vient de bénéficier Marie de Batavéa, mais pour la clarté, les autorités doivent voir ça. On la prend, on lui dame une échographie et on voit. Le miracle a été public, la preuve doit être publique. Si c’est vrai, gloire soit rendue à Dieu. Si c’est faux, on prend le pasteur et la meuf, on les envoie au don [en prison, NDLR]. Faut pas jouer avec les gens comme ça. Mais tu verras que ni le ministre du Culte, ni le Procureur de la République ne vont parler de ça », a déclaré Uriel dans sa chronique de ce lundi 29 août.

Lire aussi:  Un faux agent des services spéciaux appréhendé au PK 5

Pour l’instant, le Ministère de l’Interieur semble plutôt occupé à sécuriser la réélection du Distingué Camarade Président (DCP) en 2023 qu’à discipliner la société en dérive entre les marchands de la foi, aussi appelés « entrepreneurs religieux » et les artistes musiciens qui incitent la jeunesse à la consommation des stupéfiants pour, prétendent-ils, « surmonter les problèmes de la vie ».