Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Après les festivités marquant le 62eme anniversaire de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale, le commandant en chef de la gendarmerie nationale, Yves Barassouaga a réuni ses troupes, à l’Ecole de gendarmerie sise à Owendo, pour la cérémonie des « grandes couleurs ».

S’adressant à l’ensemble des troupes, le patron de la gendarmerie a réaffirmé son intention de lutter avec la dernière énergie contre la corruption et les autres pratiques déviantes. « (…) Nous allons poursuivre la lutte contre les brebis galeuses qui ne veulent pas abandonner les mentalités rétrogrades de racket et autres comportements ternissant l’image de l’Armée », a-t-il clamé haut et fort.

Lire aussi:  Le tout-puissant COPIL opère des saisies de casiers dans les bars

Non sans préciser qu’un « total de 214 gendarmes ont été sanctionnés pour les motifs divers depuis le début de cette année [Ndlr : cupidité, racket, abandon de poste, insubordination, absence illégale, manquement aux règles d’exécution du service et manque de professionnalisme] ».

Avant de réitérer : « Je rappelle que le commandement a pris la décision d’interdire l’exercice de la police de la circulation routière dans le Grand Libreville, à l’exception des postes situés sur la route nationale, du fait principalement de la mauvaise exécution de ce service par les militaires de l’Armée ». Voilà qui est désormais claire; après la sensibilisation place à la répression pour les agents indelicats.

Lire aussi:  [ Vidéos ] Des jeunes gabonais tombent sous les balles pour avoir tapés sur les casseroles

+ Signaler un abus

Si vous faites encore l’objet de contrôle sur la route ou si vous êtes victime de racket de la part d’un agent régulateur de la circulation, en l’absence d’un numéro de plaque ou de matricule, veuillez simplement noter le lieu et l’heure de l’incident, son corps d’origine (police, gendarmerie, l’armée de terre, garde républicaine, etc) et la description de sa morphologie et envoyez le tout sur WhatsApp au 062 21 21 64.

Lire aussi:  Scandale au concours de la police : 6 officiers suspendus et placés en résidence surveillée


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.