La découverte a été faite le 15 août dernier par une équipe d’acteurs de la lutte contre le braconnage composée des éléments de la Police Judiciaire (PJ) de Mouila, de la Direction Provinciale des Eaux et Forêts et de l’ONG Conservation Justice. C’était lors d’une enquête qui a abouti à l’arrestation du détenteur de ces pièces.

Il s’agit d’un jeune homme, la vingtaine révolue, dont l’identité n’a pas encore été révélée pour des raisons d’enquête. Une source proche du dossier rapporte que le jeune homme qui pratique régulièrement l’activité de pêche à Fougamou, serait en réalité un gros trafiquant de pièces d’ivoire.

Lire aussi:  L'impressionnante contribution des Logovéens aux obsèques d'Andjoua inquiète la survie des espèces fauniques

Ce dernier, explique notre source, serait de connivence avec d’autres trafiquants qui lui livreraient des pièces d’animaux intégralement protégés. Une fois les produits réceptionnés, le jeune homme use de stratégie particulière pour les écouler. Celle de les dissimuler d’abord au fond d’une rivière où il mène son activité de pêche, avant de les écouler plus tard auprès de potentiels clients.

Lire aussi:  Fougamou: Un militaire fauche mortellement une fillette de 9 ans

C’est donc au total 13 pièces d’ivoire, soit près de 20 kg, qui ont été retrouvés par l’équipe mixte qui avait ouvert une enquête à la suite d’une information recueillie à ce sujet. Le trafiquant présumé est aux mains de la justice pour répondre des faits de détention et de commercialisation d’ivoire. Conformément aux dispositions légales prévues par l’article 388 du Code pénal, il encourt jusqu’à 10 ans d’emprisonnement.

Lire aussi:  L'impressionnante contribution des Logovéens aux obsèques d'Andjoua inquiète la survie des espèces fauniques

© L’Union