Deux agents appartenant aux Forces de Police Nationale ont perpétré la semaine dernière un acte d’agression physique sur un sujet libanais dans l’objectif de le déposséder d’un objet identifié comme une enveloppe kaki qui contiendrait de l’argent. Incroyable, mais vrai !

Deux policiers gabonais en tenue ont perpétré la semaine dernière un braquage en pleine rue sur un ressortissant libanais sans défense au quartier Plaine Orety. La scène qui s’est déroulée dans la mi-journée a été filmée par les témoins et publiée sur Facebook le vendredi 05 août 2022 vers 13 heures et demie. Depuis lors, les autorités de tutelle feignent de ne pas le savoir.

Lire aussi:  [Société] SEEG, Airtel & Canal+ : des entreprises de passe-droit au Gabon

Dans la séquence parvenue à la Rédaction de Funny Gabon, on peut y voir deux agents de police d’âge moyen en tenue de ville en train de traîner la victime sur le bitume pour lui arracher une enveloppe kaki. L’un des bourreaux tient son pied gauche sur le cou de la victime allongé sur le goudron qui essaie d’alerter les riverains : « Ils veulent me voler ». Tandis que l’autre essaie d’extirper le pactole des mains du Libanais.

Lire aussi:  [Société] Philippe Arsène Owono en garde à vue abusive: La loi du plus fort.

Après plusieurs minutes de lutte acharnée aux forces inégales, les policiers-braqueurs parviennent enfin à arracher le butin et tentent de filer comme si de rien n’était. La victime, vêtements déchirés, s’interpose: « Tu as pris mon argent. Tu m’as volé » et on peut entendre l’un des policiers rétorquer: « On ne te donne pas ça. Bouge ! », avant de renchérir « Ah va loin ! ».

Comment comprendre que les forces de police nationale payées par le contribuable pour assurer la sécurité des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national quelqu’en soit leur origine s’illustrent par des exactions d’une barbarie inouïe soutenues par le silence complice de la hiérarchie ? L’uniforme policière confère-t-elle une forme d’impunité ? On pourrait être tenté de le croire.

Lire aussi:  Des employés de l'OMS accusés d'abus sexuels sur des femmes en RDC

Voilà donc la résultante des recrutements des voyous sans enquête de moralité au sein de la corporation policière. Aujourd’hui devenus policiers, ils outrepassent les droits des citoyens et abusent de leur pouvoir dans les différents services. Nous sommes dans quoi ? 🤷🏽‍♂️

Les policiers-braqueurs à l’œuvre