Princesse Téké, la jeune tiktokeuse gabonaise récemment convertie au christianisme après l’affaire UBA aurait été aperçue en boîte de nuit dans une posture peu confortable, rapportent plusieurs sources. La toile s’est déchaînée sur celle que les internautes ont surnommé « Floriane de Jérusalem ».

Floriane, plus connue sous son pseudonyme Princesse Téké 241 fait actuellement l’objet de railleries et de critiques acerbes sur les réseaux sociaux. Pour cause, la jeune tiktokeuse aurait été vue, il y a quelques jours, dans une boîte de nuit très fréquentée entrain de twerker seulement 4 mois après sa conversion en mars 2022 en rejoignant l’église mère des ministères Christ Révélé aux Nations (CRN).

Lire aussi:  Princesse Téké et Mbassi Eliel auraient détourné près de 19 millions à UBA Gabon

Acculée par ses détracteurs, en majorité de sexe féminin, « La Princesse de l’Éternel » s’est d’abord résolue à les bloquer sur sa page Facebook mais vu que l’information se répandait comme une traînée de poudre alimentant des discussions dans des forums de discussions, elle a décidé d’exprimer son « Ras-le-bol » le 26 juillet dernier.

Lire aussi:  [Lecture] «L'Évangile selon Lucifer» : la Bible remise en question

« Ai-je dis un jour que j’étais parfaite ? Ou que j’incarnais la perfection ? Je ne pense pas … Oui, je prie ! Oui, je suis chrétienne ! Oui, je suis croyante ! Mais oui, je suis bourrée d’imperfections. Arrêtez de penser que les chrétiens ne pèchent pas ou sont des éternels parfaits. Nul n’est parfait hormis Dieu ! », s’est-elle défendue dans un message publié sur sa page Facebook et relayé par ses soutiens.

Malheureusement, elle n’a réussi qu’à raviver la polémique. « Tu fatigues. On t’a vu en boîte Floriana de Jérusalem », a commenté Ludmila, une internaute au sarcasme débordant. Princesse Téké 241 a donc rétorqué : « Oui, c’était bel et bien moi ! La prochaine fois tu vas me voir en carton ». L’affaire continue d’alimenter les conversations sur les réseaux sociaux. Certains chrétiens estiment qu’elle est encore un « nourrisson » dans la foi et qu’elle est appelée à mûrir en tirant des leçons de ses erreurs.

Lire aussi:  Kacou Philippe: Charlatan contemporain ou Jésus des temps modernes ?