Le samedi 16 juillet 2022, la Cour d’Appel Judiciaire de Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué, a permis à Darel Okori d’être fixé sur son sort. Ce compatriote a été reconnu coupable du meurtre de Goris Dereck Antony, sujet sud-africain employé à la Nouvelle Gabon Mining (NGM) et condamné à 30 ans de prison et à 20 millions d’amende, plus 5 millions de dommages et intérêts.

Dans la nuit du 3 au 4 septembre 2019, aux environs de 3 heures du matin à Okondja, Voua Koné Kadidjatou et Goris Dereck Antony rentraient d’une soirée lorsqu’un individu armé d’un couteau et déterminé à les déposséder de leurs biens, est apparu derrière eux. L’agresseur aurait planté un coup de couteau à l’homme qui se serait écroulé en tentant de protéger son accompagnatrice.

Lire aussi:  Mort d'Oke-Metoule par noyade, la police couvre ses éléments

Le brigand identifié comme étant Darel Okori parviendra à prendre le sac de Voua Koné Kadidjatou avant de prendre la poudre d’escampette. Les riverains alertés par les cris ont tenté de conduire Goris Dereck Antony au centre médical de ladite localité, où malheureusement le médecin n’a fait que constater son décès. Les services judiciaires informés vont rapidement mettre la main sur le suspect qui sera écroué en détention préventive.

Lire aussi:  [ Vidéos ] Des jeunes gabonais tombent sous les balles pour avoir tapés sur les casseroles

À la barre il y a quelques jours, Darel Okori dit « Boucheta » a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Le Ministère Public, représenté par Olivier Nzahou, a requis la condamnation à 30 ans de réclusion criminelle et à une amende de 20 millions sans lui reconnaître les circonstances atténuantes. Son conseil, Me Eyogue et Me Sandala, avocats au barreau du Gabon, ont sollicité la disqualification du crime de meurtre en celui de coups mortels, ainsi que l’indulgence de la Cour.

Lire aussi:  [Fait-divers] Une découverte macabre émeut les riverains du quartier Salsa

Au terme des débats contradictoires, la Cour présidée par son premier président, François Nguia, a déclaré l’accusé coupable de meurtre et de vol qualifié. Non sans le condamner à une peine de 30 ans d’emprisonnement assortie d’une amende de 20 millions ainsi que 5 millions à titre de dommages et intérêts à Voua Koné Kadidjatou.