Parti de Libreville le 1er juillet 2022 pour être enterrée le lendemain, la dépouille du défunt Owono Mengue J. J. reste coincée à Gabocep, car la grand-mère du défunt refuserait que son petit-fils soit enterré au cimetière familial, à côté de son défunt fils, c’est-à-dire le père de l’illustre disparu.

Owono Mengue J. J., était un cadre de l’administration gabonaise. Orphelin de père et de mère, il n’avait plus mis pied à Oyem, sa ville natale depuis 2001 pour voir les siens. Il ne s’y était même pas rendu au décès de son père prétextant que ses parents d’Oyem sont des « sorciers ».

D’après des sources concordantes, le jeune cadre avait complètement coupé tout rapport avec ses proches résidant à Oyem, au quartier Angone. Cependant, sentant sa mort proche, il a recommandé à sa femme de conduire sa dépouille à Oyem auprès des siens afin qu’il repose à côté de son père et sa mère qui lui précédé dans l’au-delà.

Lire aussi:  Port-Gentil: Invitées à un anniversaire, 2 adolescentes meurent à la plage

Aujourd’hui, sa grand-mère et ses oncles paternels refusent d’enterrer leur petit-fils et neveu comme il aurait voulu. Même attitude dans sa famille maternelle à Assok-Abegue qui rejette la dépouille mortelle pour les mêmes raisons. La femme du défunt serait actuellement entrain de faire les démarches administratives nécessaires afin d’enterrer son mari au cimetière municipal d’Oyem.

Lire aussi:  [Urgent] Amélie Blanche Mbougou, journaliste à Gabon 1re décède au Burkina Faso

Une leçon de vie pour beaucoup de parvenus qui ne vont plus dans leurs villages ou qui n’y envoient plus les enfants en vacances pour fuir la « sorcellerie ».