La maison de radiodiffusion Urban FM qui émet sur la fréquence 104.5 FM est, sans doute, la station radio la plus écoutée du pays. Si sa notoriété fait l’unanimité, ses relations avec les jeunes artistes locaux ne sont pas au beau fixe. L’aspect pécuniaire pour la promotion des œuvres locales est le principal nœud de la discorde.

Urban FM est un acteur indissociable de promotion de la culture gabonaise par la musique. Il offre des espaces de promotion des œuvres musicales locales. Mais, les offres financières proposées ne sont pas à la portée des artistes en herbe qui souhaitent se faire découvrir au grand public. Ils doivent débourser une petite fortune pour voir leurs titres diffusés sur les ondes de la station urbaine.

Lire aussi:  Shan'L, la star gabonaise de la chanson attendue ce weekend à Cotonou, au Bénin.

Cependant, les œuvres musicales des artistes étrangers tels que Buga (Lo Lo Lo) du Nigérian Kiss Daniel sont diffusées dans la rubrique « Le clip de la semaine » sans contrepartie financière. En tout cas, c’est ce que pense une majeure partie de l’opinion qui s’offusque devant des telles manœuvres.

Lire aussi:  «Gangnam Style» de Psy franchit le cap de 4 milliards de vue sur Youtube

Urban FM profite-t-elle de son statut de leader pour surenchérir les passages des artistes locaux sur leurs plateaux et la diffusion de leur musique dans leurs émissions ? C’est la question qui turlupine l’esprit des Gabonais après les révélations faites par un internaute qui dénonce l’esprit mercantiliste des managers qui préfèrent jouer la musique étrangère gratuitement.

Lire aussi:  Sean Bridon va partager 337 millions aux acteurs culturels gabonais