Sur rapport conjoint du Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du Renforcement des Capacités et de la Lutte Contre la Corruption, du Ministre de l’Economie et des Finances et du Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, le Président de la République a acté par décret n° 2022-264 du 13 avril 2022 la création d’une plateforme de dénonciation des actes de corruption et infractions assimilées dénommée « SPACIA » en Côte d’Ivoire.

La plateforme nationale « SPACIA » a pour mission de coordonner dans une approche multisectorielle, multicanale et multidisciplinaire, la surveillance et la prévention des actes de corruption et infractions assimilées.

À ce titre, elle est chargée :

  • de mettre en place un système informatique pour recevoir les signalements des cas de corruption et infractions assimilées;
  • de procéder aux vérifications et aux traitements nécessaires et d’en saisir les autorités compétentes;
  • d’assurer le suivi des mesures administratives et/ou judiciaires requises ;
  • de conduire des recherches et des analyses sur les faits de corruption ;
  • d’élaborer des outils efficaces d’observation et de suivi du phénomène de la corruption ;
  • d’émettre des propositions sous forme de publications et d’articles pour la moralisation de la vie publique et la sensibilisation de tous les acteurs de la société sur les conséquences négatives de la corruption ;
  • de collecter, traiter, diffuser et procéder à l’archivage physique et électronique des données relatives à la lutte contre la corruption ;
  • d’œuvrer pour la transparence de la vie publique à travers la publication en ligne de toute l’actualité se rapportant à la corruption ;
  • de réaliser des études et des travaux de recherche sur l’évolution des techniques utilisées aux fins de corruption dans les secteurs public et privé ainsi qu’au sein de la société civile.
Spacia - Côte d'Ivoire
Plateforme Spacia

Vous êtes victime ou témoin d’un cas de corruption, vous pouvez désormais le dénoncer via le Système de Prévention des Actes de Corruption et Infractions Assimilées en abrégé « SPACIA ». Vous pouvez le faire via la plateforme web spacia.gouv.ci ou en appelant directement le numéro vert 1345.

Lire aussi:  Après 2+ ans sans contrat, Guy Patrick Obiang licencie 24 téléconseillers du 1404

Le processus d’alerte sur un cas de corruption se fait en 4 étapes :

  • 1ère Étape : Les informations concernant le fait à dénoncer.
  • 2e Étape : Les preuves du fait de corruption, si vous en possédez.
  • 3e Étape : Les informations concernant l’alerteur. L’alerteur pourra faire une déclaration anonyme, dans ce cas les informations sur l’alerteur sans (*) ne sont pas obligatoires
  • 4e Étape : À l’enregistrement de l’alerte un code de vingt (20) caractères vous sera généré, veuillez conserver ce code pour faciliter le suivi de votre alerte.
Lire aussi:  Edgard Kapone: « Le c*l de mon fils est plus doux que le kpêtou de ma femme. » — Interview

Important : Partagez l’article pour qu’il parvienne au gouvernement gabonais et à son Ministère de Lutte contre la Corruption et de l’Enrichissement Illicite.