Les femmes gabonaises sont aussi de redoutables criminelles de sang froid. Un père de famille a dernièrement fait les frais de la folie meurtrière de sa compagne à Lastoursville dans l’Ogooué-Lolo.

On se souvient que le mois de juin dernier, le corps sans vie d’un gabonais de 47 ans avait été retrouvé dans une chambre gisant dans une marre de sang. L’auteure de ce meurtre a dernièrement été rattrapée par la justice puis jetée en prison.

Les habitants de Lastoursville sont toujours sous le choc. Le corps sans vie de Jean-Eudes Moutoucheyi, 47 ans, agent à la Caisse de stabilisation et de soutien des prix des productions agricoles (Caistab) et père d’une famille de 3 enfants y a été retrouvé début juin dans le chef lieu du département de Mulundu. La victime avait des blessures sur plusieurs parties du corps, y compris au niveau de la tête.

Lire aussi:  [Fait-divers] Un accident de la route fait 5 morts près d'Oyem
[Espace publicitaire premium]

Selon les premières constations, Jean-Eudes aurait reçu plusieurs coups d’un objet lourd sur la tête. Ce qui a confirmé l’hypothèse d’un assassinat odieux. Selon des témoins, il aurait été aperçu la veille de sa mort, vers 23 heures, devant le domicile familial, en compagnie d’une certaine Paola Peke, principale suspecte de ce meurtre. Celle-ci sera neutralisée deux semaines plus tard par les gendarmes.

Lire aussi:  Frappé de fatigue sévère, Gervais Oniane s'évanouit pendant son meeting

Sommée de s’expliquer sur les faits après la plainte déposée par les proches de la victime, Paola Peke finira par reconnaître les faits auprès des gendarmes. Elle précisera qu’après le meurtre, elle aurait pris soin de dissimuler ses téléphones portables afin de brouiller les pistes. Des aveux qui ont ouvert la voie à son incarcération à la prison centrale de Koulamoutou.

Lire aussi:  [Urgent] Un élève du LPIG lâchement assassiné ce mardi 16 mars à la sortie des cours

La criminelle présumée ne serait pas à son premier méfait. « Elle avait tué le père de ses enfants et aurait échappé à la justice, grâce à l’intervention d’un membre de sa famille », indique des sources proche du défunt à nos confrères de l’Union. Paola Peke serait ainsi une tueuse endurcie qui sait visiblement comment échapper à la justice.

© Infos 241