Guy Daris Ofoudou, Gabonais de 19 ans, élève au Centre Professionnel de Wengué, a trouvé la mort par balle reçue à la tête. C’était dans la nuit du 3 au 4 juillet 2022 au cours d’une partie de chasse dans une plaine du quartier Djaka, dans le 2e arrondissement de Franceville.

La victime accompagnait son père, Rufin Ofoudou, Gabonais de 51 ans. D’après ce dernier, c’est sur le chemin du retour que le drame s’est produit. « Nous avons aperçu un chasseur qui nous faisait face à près de 5 mètres. Il a chargé le fusil et a tiré vers nous. La balle a atteint mon fils, qui se trouvait juste derrière moi. Sous le choc, il a couru sur près de 35 mètres avant de tomber. J’ai tiré sur le chasseur, mais je l’ai raté. Ensuite, je suis allé vers lui, je l’ai frappé avec la crosse de mon fusil », a déclaré le père, unique témoin du drame .

Lire aussi:  Un gars croque le nez de sa copine par jalousie à Lastrouville

Aussitôt informé, le procureur de la République adjoint, Jean Constant Owono Menie, s’est rendu sur les lieux du drame accompagné des policiers du commissariat central et ceux de la Police Judiciaire pour le constat d’usage. À ce qu’il semble, les déclarations du père contiendraient des zones d’ombre d’autant qu’aucune trace de sang n’a été trouvée sur la voie empruntée par l’enfant qui, selon son père, aurait couru avant de succomber à ses blessures.

Lire aussi:  Lebamba: Il se fend le ventre avec la tronçonneuse en sciant du bois

Comment aurait-il pu le faire avec un cerveau éclaté ? Où serait passé le tireur que Rufin Ofoudou dit avoir frappé ? Plus curieux, comment les plombs auraient-ils atteint le fils qui marchait derrière son père et pas lui-même ? Autant de questions qui laissent penser que le père tenterait de maquiller les faits. Selon certaines indiscrétions, l’homme aurait malencontreusement tiré sur son fils, pris sans doute, pour une bête.

Lire aussi:  [Fait-divers] Lembamba : Un serpent sème la panique au marché «Maboule»

© L’Union