En 2017, l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016, Aba’a Minko avait menacé de faire exploser plusieurs bâtiments administratifs de la capitale gabonaise. Le 27 juin 2017, il avait été placé sous mandat de dépôt pour atteinte à la sûreté de l’Etat, association de malfaiteurs, entre autres charges retenues contre lui.

Lors de son procès en 2020, il avait révélé à la Cour Criminelle que ses menaces n’étaient rien d’autre qu’un « canular politique afin d’attirer l’attention des autorités sur la situation du pays ». Il avait donc été déclaré non coupable du crime d’atteinte à la Sûreté de l’Etat , mais déclaré coupable du délit d’association de malfaiteurs et condamné à 10 ans d’emprisonnement, dont 5 avec sursis.

Lire aussi:  [Insolite] Après 7 ans passés au « Kentucky », il viole désormais des folles pour assouvir sa libido.

Au terme de sa peine, il a été libéré ce lundi 27 juin 2022 en début d’après-midi.

Notons que tout au long de son séjour carcéral, Aba’a Minko Roland Désiré avait mis son savoir au profit de la Prison Centrale, car il était l’un des principaux prisonniers qui dispensait les cours aux élèves de la prison centrale de Libreville. Il a énormément contribué à la réussite au BEPC comme au Bac de plusieurs détenus.

Lire aussi:  Il passe 10 ans en prison par la volonté de l'épouse d'un Procureur

© SOS Prisonniers