Plusieurs étudiants gabonais sont menacés d’expulsion du Sénégal suite à une bagarre généralisée dans un bar très célèbre lors d’une fiesta qui a mal tournée, selon des informations recoupées par la rédaction de Gabonactu.

Le week-end dernier, des étudiants gabonais auraient organisé un « after » chez Appo, un coin très ambiancé du quartier Dieuppeul-Derklé.

La soirée aurait pourtant bien démarré. Mais à mesure que la pression de la bière et autres liqueurs montaient dans la tête, deux étudiants qui vivent dans le même appartement enclenchent une querelle de chiffonniers qui tourne à la bagarre. Les autres se mêlent.

Lire aussi:  CAN 2021: Un prestataire arrache ses micros pour un impayé de 35 000 XAF

D’autres étudiants qui groovaient ailleurs débarquent et tombent dans la « soupe ». Les têtes se cognent, les coups de pattes aussi sans oublier les coups de poing. Plus grave, certains auraient cassé les bouteilles pour défoncer les autres. Les projectiles ont fusé de partout. Les chaises sont cassées … Le quartier se réveille en émoi …

Lire aussi:  [Arrêt sur image] L'UOB rend un vibrant hommage aux victimes de la saga sanguinaire du 18 février.

Sur des audios obtenus par Gabonactu.com, les témoins décrivent une scène apocalyptique… les gabonais ont étalé une sauvagerie sans honte.

Après la casse, la police sénégalaise a ouvert une enquête. Le service culturel de l’ambassade du Gabon, estimant que « trop c’est trop » serait déterminé à coopérer et à accepter la punition que les autorités sénégalaises infligeraient aux fautifs. Y compris l’expulsion pour trouble à l’ordre public.

Lire aussi:  Les étudiants de l'IUSO taxés de « rameurs »

Le Sénégal est l’une des destinations africaines prisées par les étudiants gabonais. Les faits divers de ce genre seraient devenus monnaie courante de la part de la communauté estudiantine gabonaise.

« Nous sommes des gabonais », hurleraient souvent ces brebis galeuses qui par ces actes lâches ternissent le « vert, jaune et bleu », couleurs du drapeau national du Gabon.

© Gabonactu