Les étudiants de l’Institut Universitaire des Sciences de l’Organisation Sophie Ntoutoume Emane (IUSO – SNE) sont souvent stéréotypés et étiquetés comme les « descendants de Moïse », patriarche et guide du peuple hébreu qui a traversé le désert à pied. D’autres encore plus moqueurs les caricaturent comme les « rameurs ». Voici pourquoi.

L’Institut Universitaire des Sciences de l’Organisation (IUSO) est situé sur l’axe Rio – Gare Routière, non loin du lieu dit STFO, à la descente de Promo Gabon. Les étudiants, piégés par la situation géographique de l’établissement, sont tentés de parcourir plusieurs mètres à pied pour atteindre l’arrêt de bus de plus proche.

Lire aussi:  Nouveau rebondissement dans l'affaire Tonda, l'étudiante gabonaise détenue en Tunisie

STFO est un carrefour quadridirectionnel. À la sortie des cours, alors que certains étudiants marchent jusqu’à Rio pour prendre le bus, d’autres vont jusqu’à la Gare Routière, Saint Michel (Nkembo) ou la Peyrie. Un autre groupe emprunte la ruelle Promo Gabon pour se rendre à Avéa 2. Ce qui leur vaut le titre sarcastique de « descendants de Moïse », le chef de la marche longue distance.

Lire aussi:  [Société] Les étudiants réclament leurs bourses pour boire le vin

Dans le jargon populaire gabonais, ils sont également appelés « rameurs » pour signifier « marcheurs ». La légende raconte qu’ils se baladent toujours avec des petites serviettes ou des mouchoirs en papier pour s’essuyer le visage et que les semelles de leurs chaussures sont toutes aussi usées que celles des chaussures des Témoins de Jéhovah. LOL.

Lire aussi:  Paiement des bourses: L'ANBG fuit-elle ses responsabilités ?

Cependant, les étudiants de l’IUSO sont-ils les seuls à « taper la Moïse » sous le soleil à Libreville ? Quelle est la particularité des autres établissements supérieurs du Gabon ? Racontez-nous ! 😊😅