Devant le chômage qui sévit désormais dans le pays et aidés par les nouvelles techniques de commercialisation sur les réseaux sociaux, certains compatriotes perfides ont développé des méthodes d’arnaque modernes qui consistent à duper les usagers crédules qui souhaitent recharger leurs cartes prépayées à distance.

Suite à la prolifération des services d’aide à la recharge des cartes Visa prépayées en ligne surtout à la recrudescence des cas d’arnaques signalés, plusieurs internautes tiennent désormais à attirer la vigilance de tout individu qui souhaite utiliser ces services via des prestataires dont la réputation est douteuse.

Lire aussi:  [Société] Recherchés pour vente illicite de terrains à Bikélé

Il s’agit, par exemple, de la page Facebook « Recharge Visa En Ligne ». En effet, cette page propose de recharger votre carte visa à un tarif très attractif et vous demande d’envoyer l’argent par mobile money. Une fois le transfert effectué, « ils vous promettent une recharge dans les 20 minutes qui suivent. Malheureusement le temps passe et rien n’est fait. Ce sont des escrocs et ces derniers utilisent les [cartes] SIM suivantes: 074 00 78 18 répondant au d’Anais Retenaut et le numéro 04 75 92 56 répondant au nom de Daniel Minko », rapporte une internaute dans le groupe Facebook 1,8 Millions de Consommateurs.

Dans beaucoup de cas, il s’agit des pages créées il y a très peu de temps avec un nombre infime d’abonnés et qui sponsorisent ses contenus pour toucher plus de monde. « [Lorsque] tu mets un commentaire désobligeant [visant à attirer l’attention des usagers], on te bannit de la page », affirme un autre socionaute.

Lire aussi:  Écoles privées et fêtes scolaires : un cocktail d'arnaques bien mixé

Les arnaqueurs misent sur la crédulité et le manque de discernement des usagers qui ne s’interrogent ni sur le siège de l’entreprise ni sur les garanties en cas de litige. Envoyer de l’argent et le numéro de sa carte prépayée à un inconnu parce qu’on ne veut ou ne peut pas se rendre dans les services de la banque émettrice est un acte au risque et péril de l’usager.

Lire aussi:  [Image] Une pierre reçue à la place des marchandises commandées en Chine ? Ça sent l'arnaque.

Comme on le dit souvent en argot gabonais, « l’erreur fambounte est toujours corrigée par le ndoss ».