La vigilance et la malice d’une mère ont permis de mettre hors d’état de nuire une certaine Abigaëlle, gabonaise dans la trentaine et vivant à Akanda spécialisée dans le placement des jeunes filles mineures vierges (entre 13 et 16ans) chez des hommes âgés prêts à dépenser pour avoir le privilège de les dévierger.

Quand Abigaëlle aborde une petite fille, elle cherche à gagner sa confiance en jouant le rôle de la grande-sœur gentille qui aime bien voir les enfants. Elle lui fait des petits cadeaux, parfois de l’argent, de temps à autres. Elle se propose même d’être la conseillère et la confidente de sa proie. Une fois la confiance gagnée, elle soutire subtilement à l’enfant des informations intimes à propos de sa sexualité: vierge ou pas vierge ? That’s the question !

Lire aussi:  Enquête explosive au cœur de la communauté des étudiants gabonais au Sénégal

Si la petite n’est plus vierge elle la garde sous son coude au cas où elle trouverait un client qui veut quand-même assouvir ses fantasmes sexuels avec elle. Et si la gamine est encore vierge elle passe à l’étape supérieure qui est de la convaincre de se donner à un homme en échange de beaucoup d’argent. Au cas où vous vous poseriez la question de savoir ce qu’Abigaëlle gagne dans tout ça, elle gagne une commission qui est même souvent plus élevée que la somme remise à la mineure elle-même qu’on défonce le biz.

Malheureusement pour Abigaëlle, elle est tombée sur une jeune fille dont la mère est plutôt fouineuse et protectrice. Elle a fouillé le téléphone de son enfant et est tombée sur la conversation whatsapp de sa fille de 14ans, pas très emballée à l’idée de se faire baiser par un vieux, avec la bonne grande Abigaëlle. Malgré le fait qu’elle soit choquée, elle pu se maitriser et a continué de discuter avec Abigaëlle en se faisant passer pour sa fille jusqu’à ce que Abigaëlle lui propose un client de 45 ans qu’elle devait l’emmener voir à 23h.

Lire aussi:  LTNOB: Un établissement scolaire qui s'est forgé une réputation guerrière au fil du temps et l'entretient bien

Rendez-vous fixé non loin du domicile de la jeune fille, Abigaëlle qui croyait partir prendre l’enfant pour aller la placer ne se doutait pas qu’elle fonçait droit dans un piège tendu par la fillette et sa maman. Abigaëlle s’apprêtait à partir avec l’enfant quand sa maman a surgit de l’endroit où elle les observait à distance. Les personnes aux alentours alertés par la maman de la petite fille, ils ont maîtrisé Abigaëlle qui voulait d’abord nier les faits lors de la confrontation mais a fini par tout avouer. Elle se trouve actuellement au poste de Police du Komo où elle a été conduite.

Lire aussi:  Mimie, une artiste camerounaise assume se masturber à la télévision

Espérons que la justice fera bien son travail pour remonter jusqu’aux clients qui composent le réseau de placement qu’Abigaëlle manage peut importe leur rang social. Des pratiques de ce genre évoque des actes mystiques afin de pérenniser l’opulence de leurs auteurs. Les parents doivent redoubler de vigilance.