Parmi les principaux changements issus du Conseil des Ministres de ce jeudi 14 avril, il y a celui relatif à la réorganisation territoriale avec la désignation d’Akanda comme nouveau chef-lieu de la province de l’Estuaire.

Le Ministère de l’Intérieur a soutenu en Conseil des Ministres le projet de loi fixant les sièges et dénominations des chefs-lieux des départements et provinces de la République gabonaise.

Lire aussi:  Un rond-point désigné comme la cause des embouteillages à Akanda va être supprimé.

Le présent projet de loi, pris en application des dispositions des articles 3 et 9 de la loi n° 14/96 du 15 avril 1996 portant réorganisation territoriale de la République Gabonaise, vient combler dit-il « le vide juridique relatif à la non-désignation du chef-lieu de la province de l’Estuaire ».

À ce titre, le texte indiqué fixe, d’une part, la ville d’Akanda comme chef-lieu de la province de l’Estuaire et précise, d’autre part, les chefs-lieux des autres provinces et départements de la République qui demeurent inchangés.

Lire aussi:  L'activiste Mélodie Sambat nommée Conseillère en Communication aux Affaires Étrangères

Un imbroglio qui n’a pas manqué de faire réagir la toile. Contrairement à ce que l’on nous a toujours enseigné à l’école, Libreville n’est pas le chef-lieu de la province de l’Estuaire comme en témoigne le texte du Ministère de l’Intérieur en rapport avec l’administration des territoires.

La nouvelle ville d’Akanda construite, il y a neuf ans à peine devient ainsi officiellement le chef-lieu de la province de l’Estuaire au détriment de Libreville désignée comme telle par défaut. Dans le fond, cela ne change pas grand chose aux maux qui minent la province de l’Estuaire, en particulier voire le Gabon, en général.

Lire aussi:  Saint Valentin: Ne transpirez pas beaucoup, la SEEG va couper l'eau