Derrière les belles images de la célébration du 54e anniversaire du Parti Démocratique Gabonais (PDG) en différé à Bitam, il y a celles souillées par le sang d’un innocent qu’on ne vous montre pas.

En effet, le convoi de la délégation du Parti Démocratique Gabonais (PDG) venu célébrer la fête du 12 mars en différé à Bitam a écrasé un homme dans le village Tchimazock. Le corps de la victime a été abandonné sur la voie publique gisant dans une mare de sang.

Lire aussi:  Ali Bongo a levé les restrictions sanitaires pour mieux célébrer l'an 54 du PDG

Le plus curieux, cette actualité est passée sous silence alors dans ce cortège, il y avait des médias censés relayer l’information. Pire encore, les autorités locales et les leaders politiques de la région semblent tous entretenir l’omerta sur cet événement malheureux comme s’il s’agissait d’un non-événement.

Après la mort d’un jeune homme et plusieurs blessés dans les manifestations qui ont suivi la célébration de la fête du PDG à Franceville où les manifestants refusaient la modique somme de 1000 FCFA, un autre homme fini écrasé par un véhicule du convoi du PDG sans que la lumière ne soit faite sur les circonstances de ce décès de trop. À cette allure, 2023 commence sérieusement à inquiéter.

Lire aussi:  [Urgent] André Onana, le gardien camerounais, victime d'un accident de circulation