Le Premier Ministre ivoirien Patrick Achi a remis la démission du gouvernement au président de la République Alassane Dramane Ouattara (ADO), ce mercredi 13 avril 2022, au cours du Conseil des ministres.

Dans un contexte sociopolitique tendu, les Ivoiriens ont été surpris d’apprendre la démission du Premier Ministre Patrick Achi à quelques jours d’une importante intervention d’Alassane Dramane Ouattara au congrès.

Lire aussi:  Kacou Philippe: Charlatan contemporain ou Jésus des temps modernes ?

Patrick Achi est nommé Premier Ministre par intérim en début mars 2021 avant d’être confirmé à cette fonction qui suscite moultes réactions négatives au sein de l’opinion. Pour cause, il succède à Hamed Bakayoko, appelé affectueusement Hambak, qui a tiré sa révérence le 10 mars 2021 en Allemagne après une virée médicale infructueuse en France.

Hambak devenait ainsi le deuxième Premier Ministre ivoirien à décéder sous la présidence d’Alassane Ouattara après la disparition de son prédécesseur Ahmadou Gon Coulibaly, le 8 juillet 2020 à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Lire aussi:  Eugène M'Ba, toute honte bue, démissionne après un scandale financier

Au regard des circonstances et des paramètres autours de ces décès, des rumeurs folles ont émergé sur l’existence d’une « death note » à la Primature ivoirienne. D’ailleurs quelques jours après sa confirmation au poste, l’opinion a commencé à émettre des inquiétudes sur son état de santé, ce qu’il a démenti dans la foulée.

Lire aussi:  [Côte d'Ivoire] Hommage à Hambak: Sidiki Diabaté crée la polémique sur la toile

Sa démission de ce jour est-il une manière de coupe le cordon de la « malédiction » et d’effacer, pour ainsi dire, son nom sur la « death note » de la Primature ivoirienne ?