Ali Bongo a annoncé la levée des mesures gouvernementales et le retour à la vie « normale » le 9 mars dernier. Cette annonce abroge la limitation des passagers à bord des moyens de transport public qui a entraîné ipso facto la hausse des prix. Deux semaines plus tard, les prix des bateaux n’ont pas changé pour la ligne Libreville – Port-Gentil.

Les populations port-gentillaises dénoncent le mercantilisme des opérateurs économiques spécialisés dans le transport maritime. En effet, malgré la levée des restrictions annoncées par le Président de la République, chaque compagnie dicte sa propre loi. Les voyageurs paient le lourd tribut du manque du d’organisation dans le secteur.

Lire aussi:  [Société] La boue des caniveaux, le nouvel or noir de Port-Gentil

Le transport maritime est un véritable capharnaüm. Alors que les prix sont toujours à la hausse, les passagers sont surchargés comme des sardines dans une boite. Les conditions d’hygiène ne sont toujours pas au rendez-vous.

Les populations préoccupées par cette situation anarchique installée dans ce secteur interpellent le ministère de tutelle à prendre ses responsabilités et à remettre de l’ordre pour que règnent calme et sérénité.

Lire aussi:  Mille francs sinon confiscation du permis de conduire : les agents hors-la-loi.