La 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations s’est achevée le 6 février 2022. Six (6) semaines plus tard, les stadiers et les chauffeurs qui ont pris une part active à l’événement ne sont toujours pas rémunérés. Pour se faire entendre, ils ont investi les rues de Douala ce 16 mars 2022.

Plus d’un mois après la fin de la Coupe d’Afrique des Nations organisée au Cameroun, les stadiers et les chauffeurs n’ont pas toujours reçu le moindre paiement de leurs primes. Ils avaient annoncé un mouvement d’humeur et c’est finalement hier qu’ils sont descendus dans les rues de Douala pour se faire entendre et crier leur ras-le-bol.

Lire aussi:  En 18', le Cameroun égalise 3 buts et gagne le match grâce au prodigue Aboubakar

Sur les pancartes brandis par les manifestants, on pouvait lire : « Payez nos primes de la CAN 2021 », d’autres plaques affichaient: « Nous sommes 500 stadiers, on veut notre argent de la CAN. On a trop patienté ».

Selon ces stadiers, chacun d’eux attend le paiement d’une prime s’élevant à 500 000 FCFA. La marche de réclamation s’est achevée à Bonanjo, devant les services du Gouverneur de la région du Littoral.

Lire aussi:  Le Cameroun trafique-t-il les résultats des tests Covid 19 pendant la CAN?

Cependant, après la manifestation, aucune solution n’a toujours été trouvée pour satisfaire les manifestants qui ont travaillé durement durant la CAN mais qui restent toujours ignorés par les autorités camerounaises, plus d’un mois après la fin de la compétition.

La CAN 2021 est décidément la CAN de tous les scandales.

Lire aussi:  [Interview] «Gabaski c'est le meilleur gardien de cette CAN» reconnaît Mendy