Patience Dabany va désormais bien. Elle a d’ailleurs été aperçue au 54e anniversaire du Parti Démocratique Gabonais (PDG) que dirige son fils, depuis la mort de son ex-mari. Elle était perdue de vue à cause de son état de santé qui s’était dégradé. De retour sur la scène publique, elle n’a pas échappé aux foudres de Jonas Moulenda, alias Moule-Moule.

Aperçue dans les vidéos de la célébration de l’an 54 du PDG partagées sur la toile, Jonas Moulenda, journaliste gabonais exilé en France, a rappelé à Patience Dabany grâce à qui elle « pète encore la forme » aujourd’hui. Attention ! Âmes sensibles, s’abstenir !

Lire aussi:  [Urgent] Jonas Moulenda victime d'un empoisonnement à Paris

Dans une publication datant du 12 mars 2022 à 21 heures 29 minutes suivant les festivités du 54e anniversaire du PDG, Jonas a publié : « Karaba, la sorcière de Kabaga n’oubliera pas qu’elle a été soignée parce que j’ai lancé une alerte qui a fait honte à son irresponsable de fils adoptif ».

Il apprécie mal le fait que Patience Dabany ne lui a pas adressé officiellement un message de remerciement, lui le « lanceur d’alerte », mais s’affiche plutôt aux côtés de son « fils irresponsable ». Ingratitude ? Trahison ? On ne saurait mieux décrire la peine de Jonas Moulenda.

Lire aussi:  [Star+] Creol accusée de tout copier sur Jennifer Ondo

Jonas, le journaliste dit « d’investigation » n’y est pas allé de main morte pour caricaturer Dame Kama sur l’une des multiples pages Facebook avant de se faire prendre à parti par sa propre fanbase qui estime que « les blagues ont des limites » contrairement à la connerie.

Déjà connue sous les pseudonymes de La Mama, No Comment ou La Locomotive, Patience Kama Dabany a été rebaptisée la « sorcière de Kabaga » pour ne pas avoir montré de reconnaissance envers Jonas Moulenda qui lui aurait sauvé la vie alors que sa situation sanitaire était jugée inquiétante.

Lire aussi:  [Musique] Décennie de la femme: les carrières artistiques féminines passées au peigne fin