Seul vestige des premières mesures d’accompagnement prises en avril 2020 pour faciliter la circulation des personnes dans le Grand Libreville durant la pandémie Covid-19, la gratuité du transport urbain a été maintenue par les autorités gabonaises après l’annonce de la levée totale des mesures mises en place depuis deux ans. C’est ce qu’a annoncé samedi le ministre des Transports dans une déclaration lue sur le plateau de Gabon 1ère.


Les transports publics opérés par les deux entreprises publiques Trans’Urb et Sogatra resteront gratuits malgré la fin des mesures exceptionnelles mises en place par le gouvernement gabonais. L’annonce a été faite hier soir par le ministre des Transports, Brice Constant Paillat, dans une déclaration à la télévision d’Etat.

Lire aussi:  [Transport] À l'ère du Covid, 3 personnes par siège est une surcharge qui vaut une contravention

« Aujourd’hui en dépit des lourdes charges financières générées par ladite gratuité et de la levée de toutes les mesures de restrictions liées à l’urgence sanitaire, le président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence Ali Bongo Ondimba a décidé de la poursuite de la gratuité du transport public urbain des personnes », a annoncé officiellement le Ministre des Transports.

Lire aussi:  [Société] Setrag, le «train de la mort», défend bien sa réputation en situation de monopole.

Ali Bongo a ainsi « instruit le gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires afin de s’assurer que ces prestations servies à nos concitoyens ne connaissent pas d’interruption jusqu’à nouvel ordre ». Une gratuité des transports qui concerne que les habitants du Grand Libreville dont quelques villes sont desservies par les deux entreprises d’Etat.

Lire aussi:  Les prix du transport toujours à la hausse malgré la levée des restrictions

© Info241