Ali Bongo Ondimba a annoncé le 09 mars dernier la levée de toutes les restrictions sanitaires instaurées pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Une décision qui impacte directement sur les activités du laboratoire Gahouma, le plus grand centre de dépistage installé dans l’enceinte du palais sportif de Petit-Paris.

Après Paris, Libreville a décidé, il y a quelques jours, de la levée des mesures gouvernementales prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid 19. Plus de masques dans les espaces publics, plus tests PCR (ordinaires ou VIP) valides 48 heures, le laboratoire Gahouma n’a plus vraiment sa raison d’être.

Lire aussi:  [Société] 3M, M2O et FN, les glandeurs de la République ?

Au plus fort de la pandémie, le laboratoire Gahouma s’est constitué en entreprise à part entière avec pour principal service, la délivrance des tests PCR requis pour des déplacements à l’intérieur du pays et des visites dans les administrations publiques.

Le test PCR est passé de gratuit à 10 000 FCFA avant de se plafonner à 20 000 FCFA. Le test VIP, quant à lui, valait récemment 50 000 FCFA. Les populations déjà fragilisées par la situation économique du pays devaient s’acquitter des montants aussi colossaux pour recevoir le précieux sésame.

Lire aussi:  [Urgent] Le vaccin chinois arrive au Gabon ce 12 mars 2021 — Suspense

Malheureusement, aucun bilan détaillé des recettes générées par les tests PCR et la répartition de celles-ci n’a été rendu public. Officieusement, les tests PCR ont fait gagner des dizaines de milliards à l’état gabonais dont plus de 80% du montant généré par le laboratoire Gahouma.

À l’heure où toutes les mesures sanitaires sont désormais levées et les bénévoles limogés sans ménagement depuis le 5 mars 2022, l’entreprise Gahouma va-t-elle officiellement annoncé la cessation d’activités ?

Lire aussi:  [Santé] Le Syndicat des Médecins Fonctionnaires du Gabon n'en peut plus du gouvernement de Rose Christiane Ossoouka