Après le remaniement ministériel du 8 mars 2022, le Parti Démocratique Gabonais a procédé le lendemain au renouvellement des bureaux des organes du parti. Et comme d’habitude, certains chantres des louanges du Distingué Grand Camarade semblent avoir été oubliés. Comme quoi, le vouvouzelisme ne suffit pas.

Le Parti Démocratique Gabonais (PDG) a renouvelé ses instances ce mercredi 9 mars 2022. Les soldats de la première heure, A.K.A. les « vouvouzelas » d’Ali Bongo parmi lesquelles Gabin Yalanzèle n’ont pas été nommés une fois de plus dans un quelconque service du parti des masses. Au vide !

Lire aussi:  Jo Da Crazy quitte le bateau PDG à quelques mois de la Présidentielle

Deux (2) jours avant les nominations, Gabin Yalanzèle, soutien d’Éric Dodo Bounguenza, Secrétaire Général sortant du PDG déclarait « Vous connaîtrez l’importance des
Séances Fédérales d’Études Politiques du PDG » comme pour annoncer sa nomination prochaine, lui qui a pris part aux dites séances qu’il a qualifié comme la phase « pratique » du militantisme.

Lire aussi:  Ali Bongo a levé les restrictions sanitaires pour mieux célébrer l'an 54 du PDG

Malheureusement pour lui, faire des discours dithyrambiques à Ali Bongo H24 sur la toile n’est pas un atout recherché par le parti-état. Il faut bien plus que ça pour occuper des fonctions au sein du PDG de Steeve Nzegho Dieko, nouveau Secrétaire Général. Même pas mal !?