Arthur Rimbaud en Éthiopie: Trafiquant d’armes à Harar. En 1885, Rimbaud, installé en Éthiopie, se lance dans le trafic d’armes. Il a été informé d’une affaire intéressante impliquant Ménélik, le roi du Choa, l’une des provinces du pays. Il en a fait une activité lucrative.

En 1885, Rimbaud, installé en Éthiopie, se lance dans le trafic d’armes. Il a été informé d’une affaire intéressante impliquant Ménélik, le roi du Choa, l’une des provinces du pays. Le poète envisage de lui revendre pour cinq fois leur prix des fusils achetés à Liège, en Belgique et dont le modèle est devenu obsolète en Europe.

Lire aussi:  [Insolite] Un Orpailleur se fait passer pour un prof d'histoire-géographie à Ndjolé.

Apprenant que l’importation d’armes est interdite dans la région, Rimbaud enfouit son stock dans le sable, afin d’en éviter la saisie. Il organise ensuite une caravane pour amener la marchandise au roi. Cette opération périlleuse lui fait traverser le désert de Danakil.

Il continue par la suite à fournir le roi Ménélik en fusils comme en témoigne ce reçu : « Je reconnais avoir reçu d’Ato Tesamma vingt mille thalaris (th 20.000) pour le compte de Mr Savouré avec S.M. le Roi Ménélik ».