Les Panthères du Gabon ne discuteront pas de matchs amicaux à l’occasion des journées FIFA les 21 au 29 mars prochain, selon une décision du ministre gabonais des Sports, Franck Nguéma qui évoque un manque d’argent.

« (…) Il semble difficile de mobiliser les ressources financières permettant de prendre en charge, dans un intervalle relativement court, les deux matchs amicaux entre le 21 et le 29 mars 2022 et les quatre matchs officiels des éliminatoires de la Can 2023 prévus du 1er au 14 juin 2022. Sans oublier, que la relance du championnat national (…), devenu crucial, est actuellement à l’étude au sein du gouvernement », a écrit le quotidien l’Union citant des propos du ministre des Sports.

Lire aussi:  Les Panthères, ces irréductibles tocards qui n'émeuvent plus les supporters

Pendant que les gabonais seront condamnés au repos, plusieurs sélections africaines trouveront les ressources pour se mesurer à d’autres nations africaines ou européennes.

Le Burkina Faso jouera contre le Kosovo et la Belgique, la Côte d’Ivoire sera aux prises avec la France et l’Angleterre, l’Afrique du Sud face à la France, le Togo contre le Congo Brazzaville…

Lire aussi:  Toute honte bue, Lemina annonce quitter les Panthères pour toujours

Le Gabon explique que son désistement est par ailleurs dû à sa volonté de relancer son championnat national de football à l’arrêt depuis plus de 2 ans.

Lors de la dernière CAN au Cameroun, le Gabon a été l’un des rares pays qualifiés qui a étalé au grand jour un problème de primes impayées pour ses joueurs sélectionnés.

Lire aussi:  Aubameyang et Lemina, en réalité renvoyés pour avoir fait la bamboula

© Gabonactu