La Russie et l’Ukraine représentent le tiers des exportations mondiales de blé, la matière première agricole qui rentre dans la composition de pâtes alimentaires, de semoules, de biscuits et surtout du pain. Le Gabon étant très dépendant du marché extérieur en matière de farine de blé, le prix du pain va être directement impacté au regard de l’envolée des prix actuelle. La Régab n’est pas en reste puisque le cours du maïs a également flambé. Découvrez pourquoi.

Les deux belligérants européens sont les plus grands producteurs de céréales au monde. Outre le blé, leur production de tournesol, de maïs et d’engrais sont également importantes. Cette guerre qui fait également des explosions sur le plan économique enregistre déjà des victimes en Europe. En Afrique, les indicateurs sont en orange pour le Gabon.

Lire aussi:  [Économie] Un paquet de sucre vendu à 2500F et une boîte sardine à 1000F à Mimongo à cause du mauvais état de la route

En effet, le prix de certaines céréales pourrait être directement impacté par le conflit entre la Russie et l’Ukraine, comme le blé ou le maïs (ingrédient nécessaire pour la fabrication de la Régab, la bière locale). Avec la Russie, l’Ukraine, longtemps baptisée « le grenier à blé de l’Europe » représente un quart des exportations mondiales du blé.

Lire aussi:  À l'approche de 2025, le pain passe de 125 à 150F : l'avenir en confiance

La Société des Brasseries du Gabon (Sobraga) productrice de la Régab ne dispose pas de plantations de maïs dans le pays. Mise à part l’eau, la société importe d’Europe la quasi-totalité des ingrédients qui rentrent dans la fabrication de la bière gabonaise. Et la crise actuelle n’arrange pas les choses. Selon nos confrères de Franceinfo, le cours du blé a bondi de 6 % depuis mardi 22 février 2022, celui du maïs un peu moins mais les conséquences économiques sont aussi importantes.

Lire aussi:  [Société] Cherté de la vie : bientôt 3 gâteaux à 100 francs CFA ?