Une adolescente âgée de 17 ans a été victime d’un viol en réunion après la sortie des cours près de la décharge publique de Port-Gentil, située dans le département de Bendjé, le 17 février dernier. Selon les premiers constats, les violeurs présumés étaient au nombre de 7, a-t-on appris de nos confrères de Info241.

7 jeunes qui ont braqué leur victime avant d’abuser d’elle sexuellement sans aucune protection. Un drame qui laisse sans voix les riverains. Ce d’autant que les 7 prédateurs sexuels courent toujours dans la capitale économique gabonaise sans être inquiétés.

Les faits remontent à ce jeudi aux environs de 15 heures 50 minutes. La victime, de nationalité gabonaise, élève en classe de seconde au lycée et collège Bac Aviation, ne se doutant de rien, pris la décision de cheminer sur l’axe routier hôpital régional-N’tchéngué afin de rentrer chez elle rejoindre sa famille. Long de près de 2 kilomètres, il était question pour elle de faire quelques petites économies pour alléger les dépenses de ses parents. C’est du moins ce que font également les autres élèves dudit lycée et ceux du lycée Thuriaf Batsantsa.

Lire aussi:  Mathurin, 55 ans, violait la fille de sa femme de 12 ans avec sa complicité

Comme un enfant qui marche sur la route, le nez en l’air et les cheveux au vent, avec ses oreillettes bien accrochées, elle s’est vue interpellée une première fois au niveau du quartier Badamier, par un certain Éric, un ami de longue date et ancien élève du lycée auquel elle appartient. Un garçon converti désormais à chiner chaque jour qui passe dans la poubelle dans le but de se faire une petite fortune. Après avoir pris le taxi pour la décharge, ce lieu considéré comme dangereux où tout se vend (drogues en tout genre).

Lire aussi:  Franck Nguema jure sur la tête de Mba Obame que Ludovic Malekou n'est pas son aide de camp

Puis une seconde fois, pour se remémorer les évènements du lycée, il va adresser la parole à sa potesse en lui proposant de discuter un peu avec lui. Selon elle, plusieurs minutes se sont écoulées. Ensuite, il l’invitera à prendre un jus non loin de la piste située entre la décharge et la station de pompage.

Ne s’imaginant pas que le piège était tendu, ils sont allés ensemble tout tranquillement. Quelques mètres après, elle a vu trois garçons sortir d’un des chemins rudimentaires menant à la poubelle. Puis trois autres derrière elle. C’est alors que l’étau s’est resserré sur elle.

Lire aussi:  Patrick Assoumou Eyi exfiltré pour éviter de faire tomber le réseau ?

Encerclée par ses bourreaux, balayage à l’appui, elle s’est retrouvée dans les herbes. Dépossédée de son sac, son téléphone portable, son porte- monnaie et de sa chemise scolaire. La victime de ce qui s’apparentait à un braquage, a beau crier haut et fort « Au secours, à l’aide ! » en vain, ses agresseurs transformés en prédateurs sexuels ne se sont pas fait prier d’assouvir leur libido. Tour à tour, ils ont passé en revu et abusé du corps de l’innocente jeune fille.

© Info241