Mircea Pavel, condamné à 20 ans pour meurtre, reprochait à Dieu de ne pas l’avoir été « délivré du mal » ( cf. Matthieu 6:13) après son baptême. Le parquet de Timisoara, en Roumanie estime que l’Être suprême « n’est pas un sujet de Droit et n’a pas d’adresse ».

Mircea Pavel, un Roumain a porté plainte contre Dieu pour « escroquerie », « abus de confiance » et « non assistance à personne en danger ». Il dit avoir été dupé car après avoir été baptisé et prier quotidiennement, payer ses dimes depuis plus de 30 ans, Dieu ne lui a pas évité la prison pour un meurtre qu’il estime « injuste ».

Condamné à 20 ans de prison pour meurtre, il trouve surtout injuste que le Seigneur ne l’ait pas « délivré du mal » comme c’est écrit dans le livre de Matthieu chapitre 6 au verset 13. Il considère qu’il a été dupé et exige réparation. Le tribunal a rejeté sa plainte avec pour motif que Dieu n’est pas un sujet de Droit.

Mircea Pavel
Mircea Pavel ©FG 2022 | TDR

Il avait porté plainte contre « le nommé Dieu, domicilié aux cieux et représenté en Roumanie par l’Eglise orthodoxe », l’accusant notamment d’ « escroquerie, abus de confiance, corruption et trafic d’influence ». Il reproche notamment à Dieu de ne pas avoir pris en compte ses prières.

Lire aussi:  Suite à la lettre de Bertrand Zibi, Rosario Bento saisit la CNDH et l'ambassade des États-Unis

« Lors de mon baptême, j’ai conclu un contrat avec l’accusé visant à me délivrer du mal. Or, jusqu’ici, ce dernier n’a pas honoré ce contrat, bien qu’il ait reçu de ma part différents biens et nombreuses prières », a écrit le plaignant. Le parquet de Timisoara l’a toutefois débouté de sa plainte, estimant que « Dieu n’est pas un sujet de Droit et n’a pas d’adresse ».