Kurt Zouma, défenseur de l’équipe de France et du club anglais de West Ham, provoque de vives réactions depuis la diffusion, mardi 8 février, de vidéos où on le voit frapper son chat.

Dans les deux séquences vidéos diffusées sur Snapchat, que le tabloïd The Sun a relayés, on peut voir Zouma, 27 ans, poursuivre son chat dans sa maison de la banlieue de Londres, lui donner un coup de pied, avant de lui lancer une chaussure et, finalement, de lui donner une gifle sur le museau alors que l’animal est dans les bras d’un enfant.

Toute la scène se déroule avec des rires en arrière-plan et des émojis rieurs incrustés sur les images. Selon The Sun, le défenseur aux onze sélections en équipe de France aurait été furieux, car son chat aurait brisé un vase et arraché un luminaire.

Lire aussi:  [Fait-divers] Un homme poignarde une femme enceinte au "Camp de Boy"

Selon plusieurs médias anglais, West Ham, le club de Kurt Zouma lui a infligé une amende de 300 000 euros (environ 197 millions FCFA), l’équivalent d’environ deux semaines de son salaire, qui devrait être reversée à une association de défense des animaux. Par ailleurs, ses deux chats lui ont été confisqués. Le joueur français a également perdu ses contrats avec Adidas et Vitality.

Il y aura aussi probablement un volet judiciaire à cette affaire car plusieurs plaintes ont été déposées. Pour l’instant, on ne sait pas quelle décision prendra l’équipe de France sur l’avenir de son joueur. Interrogé sur France 3 mercredi soir, le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps est resté évasif. Il a qualifié le comportement du défenseur d’« intolérable ».

Une pétition lancée contre lui a déjà recueilli plus de 200 000 signataires. Kurt Zouma, cependant ne comprend pas la décision des Européens qui le diabolisent et se demande pourquoi Ferland Mendy qui a frappé au sol une femme à coups de pied dans la tête avant de lui montrer son sexe et Kingsley Coman condamné pour violences conjugales, à l’encontre de son ex-compagne le mannequin Sephora Goignan n’ont jamais été condamnés à payer une si forte amende et sont toujours appelés à l’équipe nationale.

Lire aussi:  Sidiki Diabaté: L'épopée d'un Principe déchu

En une décennie, la lutte pour le bien-être animal est devenu un combat social et politique en Europe, en France particulièrement. Certains organisations non-gouvernementales et groupements politiques surfent sur la vague de la maltraitance animale pour donner de la voix et gagner en notoriété alors que la protection des droits humains regressent chaque jour un peu plus.

Lire aussi:  [Insolite] Le chat de Cristiano Ronaldo rapatrié en jet privé en Espagne après sa convalescence en Italie

En Afrique, l’indignation est à son comble devant cet acharnement sur le défenseur des Hammers. Alors que certains s’offusquent devant les misères qu’on fait vivre aux Noirs (des Êtres humains à part entière) en Occident, d’autres pays mangeurs de chats comme le Cameroun et le Gabon trouvent incongrue cette fixation.