Coup de filet réussi par les éléments de la brigade de gendarmerie d’Okondja, dans le nord du Haut-Ogooué ce vendredi 11 février 2022. Deux sujets adultes ont été arrêtés en possession d’une importante quantité de chanvre indien et de produits analgésiques dont la commercialisation est interdite en vente libre sur le territoire gabonais.

Près de 17 kg de chanvre indien, appelé en jargon régional « yamba » et 1 sac de 4kg rempli de Tramadol (Kobolo), Ibucap, C4, Diclofenac et Désamex, des produits dangereux et interdits à la commercialisation grand public sans prescription médicale.

Lire aussi:  «Boucheta», le meurtrier du Sud-Africain à Okondja prend 30 ans de prison

Les infortunés sont Obou Carole, une dame de nationalité congolaise et Loungou Oyandji Mick, un quadragénaire gabonais. Dame Obou dit être ravitaillée en produits pharmaceutiques par son mari et revend un comprimé à 300 FCFA. Sieur Loungou, lui, affirme posséder un champ de yamba, substance qui lui permet de doper ses aptitudes physiques afin de mieux réaliser ses parties de chasse de nuit.

Lire aussi:  Okondja : Des ritualistes Vaudou appréhendés dans la forêt (vidéo)

Au regard de l’importante quantité de la saisie faite par la gendarmerie d’Okondja, le binôme congolo-gabonais est sans doute l’un des plus grands dealers de la commune. La trentaine révolue, les deux individus vendent des stupéfiants aux Lobikamois* âgés d’entre 12 à 28 ans environ. Des produits dangereux qui détruisent la vie des jeunes qui pourraient être leurs enfants.

Lire aussi:  Promotion des stupéfiants : L'Oiseau Rare encourt 5 millions d'amendes

Devant la flagrance des faits, ils vont être déférés à Franceville et placés sous mandat de dépôt à la Prison Centrale de Yéné, après la gare ferroviaire.


*Lobikam City : surnom donné à la commune d’Okondja. Ses habitants sont appelés lobikamois.