La 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) s’achève ce 06 février avec une cérémonie de clôture hautement en couleurs au stade omnisports Paul Biya d’Olembé à Yaoundé. Alors qu’ils avaient commencé la compétition sur des chapeaux de roues du point de vue tactique, les hommes de Kamou Malou terminent sur une mauvaise note.

Les Étalons du Burkina-Faso auront fait rêver tout au long de ce tournoi, la première édition à 24 équipes. Ils terminent 4e, au pied du podium après une rencontre époustouflante face au Cameroun, pays hôte, ce samedi 5 février.

Lire aussi:  Cameroun-Comores: Une bousculade autour du stade Olembé fait 7 morts

Si la prestation de la sélection burkinabée est admirable dans l’ensemble, ce n’est certainement pas le cas pour Sofiane Farid Ouedraogo, le 2e gardien burkinabé titularisé en l’absence de Hervé Koffi blessé le 2 février 2022 en demi-finale face au Sénégal.

Tout au long de la rencontre face au Cameroun pour la 3e place, Sofiane s’est illustré piètrement avec des sorties mal maîtrisées qui ont permis aux Lions Indomptables de revenir au score. 3 buts en 18 minutes. Toute honte bue, il est sorti après un choc à la 94e minute. Il a été remplacé par le 3e gardien, Aboubacar Sawadogo peu confiant et surtout moins rassurant. Il est resté figé dans les cages burkinabées pendant toute la séance de tirs au but. Sur les 5 tirs camerounais, il n’a réalisé qu’une parade infructueuse.

Lire aussi:  Le Cameroun trafique-t-il les résultats des tests Covid 19 pendant la CAN?

Eu égard à ce qui précède, Sofiane Farid Ouedraogo a été désigné le gardien le plus médiocre de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Un titre individuel qui entache la prestation collective de l’équipe pendant cette compétition.