Résidant dans la commune d’Owendo, à quelques encablures de Libreville, un compatriote a vécu une scène qui pouvait lui donner sur le champ un Accident vasculaire cérébral (AVC). Alors qu’il rentrait du boulot, ce dernier a surpris sa femme en plein ébat sexuelle, prise en partouse par son cuisinier et son fils aîné.

Comme on a pour habitude de le dire : « 99 jours pour le voleur et un seul jour pour le propriétaire ». Lundi 1er février 2022 courant, derrière la pédiatrie, ayant oublié un document important, un compatriote, dont nous tairons le nom par discrétion, et pour éviter une nouvelle plainte en correctionnel, a décidé de regagner son domicile. Contre toute attente, il a pris la main dans le sac, sur l’action, le trio composé de sa femme, son fils aîné et son cuisinier (personne pour laquelle il avait une entière considération et totale confiance). À noter que sa femme a une grossesse de 7 mois.

Lire aussi:  Après l'homosexualité, les placements pourraient également être dépénalisés au Gabon

De cette triste découverte, notre compatriote doublement cocufié et de la pire des manières, a réuni sa famille à lui, ainsi que celle de sa partenaire.

Au cours des débats, le fils aîné ayant entre temps pris la poudre d’escampette, le cuisinier va avouer que même la grossesse que portait sa patronne était de lui.

Outré, le mari entend désormais divorcer. Et, au vu des informations et des révélations qui ont fusé, notre malheureux compatriote aurait, aux dires de la famille, fait un AVC. Jusqu’à ce matin, mercredi 2 février, l’affaire est toujours en cours de traitement.

Lire aussi:  [Histoire] Que devient M'man Bouanga, la «Mamie Bolt» du Marathon du Gabon ?

Tel qu’on le dit sur terre, le mal domine le monde et l’inceste, les coups-bas, les chocs continuent de prendre de l’ampleur dans la société à tel point qu’on ne sait plus qui est qui, car l’homme est devenu l’ennemi de l’homme.

Ainsi, le mariage n’est pas une garantie de fidélité car le mal ne vient pas toujours de loin.

Lire aussi:  [Interview] « Deviergée à 15 ans, je n'ai jamais été cavée. », dixit Creol, la waka waka en chef.

© Kongossa News