Cette 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) est décidément la CAN de toutes les surprises. Ce vendredi 28 janvier avant la conférence de presse du match Burkina Faso — Tunisie de ce samedi 29 janvier 2022 au Stade Omnisport Roumdé Adjia de Garoua, un homme est monté sur l’estrade, a débranché les micros et les câbles avant de s’enfuir. Des officiels ont essayé de le rattraper, mais en vain.

La conférence de presse d’avant match du Burkina-Faso 🇧🇫 face à la Tunisie 🇹🇳 s’est déroulée sans microphone à cause d’un souci de paiement au prestataire privé chargé de sonoriser la salle.

Lire aussi:  Le Cameroun trafique-t-il les résultats des tests Covid 19 pendant la CAN?

Quelques secondes avant la conférence de presse, un individu non identifié s’est introduit dans la salle et a débranché les micros et les installations avant de s’en aller. Après enquête, il s’est avéré qu’il s’agissait du propriétaire du matériel qui a décidé de tout récupérer car le Comité d’Organisation de la CAN (COCAN) n’avait pas payé la facture de la location du matériel.

Lire aussi:  «Sortez-nous de l'Afrique» quand les Aigles de Carthage crient leur désespoir

Des journalistes présents sur place ont rassemblé du matériel et prêté micros et câbles, mais il manquait un micro dans la salle et les représentants des médias posaient leurs questions en criant pour être sûrs d’être entendus.

Le prestataire réclamerait 35 000 francs CFA pour la location de son matériel. Ce que les organisateurs ont été incapables de payer forçant le propriétaire à faire irruption dans la salle pour arracher son équipement.

Lire aussi:  En 18', le Cameroun égalise 3 buts et gagne le match grâce au prodigue Aboubakar