Les Étalons du Burkina Faso se sont imposés 8 – 7 au tirs au but devant les Panthères du Gabon amoindries numériquement et moralement et vont disputer les quarts de finale à venir.

Après une fin de rencontre plutôt encourageante avec l’égalisation des Panthères sur un but contre son camp (csc) de l’international burkinabè Adama Guira, les hommes de Patrice Neveu on entamé les prolongations à 10 après l’expulsion de Sidney Obissa à la 67e minute.

Lire aussi:  Patrice Neveu, le sélectionneur qui ne cède pas aux pressions politiques

Le Gabon a raté exactement 3 tirs au buts contre 2 du côté burkinabè. Il s’agit notamment des penalties tirés par Guelor Kanga, Yannis N’gatoukou Yapende et Loyd Palun. Le gardien gabonais Jean-Noel Amonome, en revanche, a enlevé 1 tirs au but. Celui d’Abdoul Fessal Tapsoba.

Devant cet échec malgré la très belle prestation de l’équipe en fin de temps réglementaire, le Ministère des Sports, en concertation avec le Ministre de la Défense, aurait décidé de faire rentrer les Panthères déchues dans les camions de la gendarmerie nationale appelés communément « Iveco » en référence au concessionnaire italo-américain.

Lire aussi:  Nommé coach par Samuel Eto'o, Rigobert Song essuie sa première défaite

Il faut noter que le Gabon avait toutes les chances de son côté pour gagner ce match. Entre le penalty raté de Bertrand Traoré, le capitaine burkinabè à la 18e minute et le CSC d’Adama Guira à la 90e minute, le sort semblait bien sourir au coéquipiers du capitaine Bruno Écuélé Manga nonobstant quelques décisions arbitrales litigieuses.

Lire aussi:  [Football] Les coqs terrassent in extremis les éléphants au Vélodrome