La qualité de la pelouse du stade Japoma n’est plus aux normes réglementaires en vigueur. C’est dommage parce que cela gâche toute la beauté de ce joyau architectural doualais. Un stade de football c’est d’abord son aire de jeu et la qualité de sa pelouse. Toutes les autres commodités lui sont accessoires. Décrié par plusieurs sélections, notamment la sélection algérienne, la CAF pourrait bientôt retirer le stade Japoma des sites retenus pour abriter les rencontres de la CAN 2021.

De la qualité de la pelouse dépend la qualité du jeu des footballeurs. Courses, chutes, parades et rebonds du ballon, tout dépend de la qualité de la pelouse. Et cela peut effectivement influencer la prestation d’une équipe. Il est donc crucial d’apporter le plus grand soin aux pelouses vertes des stades pour le plus grand bien des 22 acteurs du jeu. Il est illogique que les spectateurs soient confortablement installés dans les tribunes pour voir les protagonistes mal à l’aise sur le terrain.

Lire aussi:  Le Cameroun trafique-t-il les résultats des tests Covid 19 pendant la CAN?

Le gazon d’un stade doit répondre à de nombreuses exigences techniques qu’impose la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). Ces critères concernent aussi bien le terrassement, le drainage, que les engrais ou encore l’imperméabilité ainsi que la densité du gazon. Malheureusement, nous remarquons pour le déplorer que le stade Japoma ne répond plus aux normes internationales édictées par la FIFA en matière de terrains de football. Et ce, seulement une semaine après le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

À certains endroits de l’aire de jeu du stade Japoma de Douala, il y a de l’herbe morte grisâtre qui contraste avec la beauté du reste du stade. Les points de corner et les surfaces de réparation sont les endroits les plus impactés. On y appercoit même un sol complète nu. En l’état, certaines actions de jeu sur ces points peuvent être dangereuses à cause de la rugosité du sol. Ce qui casse assurément le rythme du jeu.

Lire aussi:  Mohamed Salah trahit le jeu de Sadio Mané au gardien égyptien Gabaski

De façon générale, la hauteur du gazon influe sur la vitesse du jeu : plus il est tondu ras, plus les mouvements des joueurs sont aisés. Ainsi, l’entraîneur peut adapter la vitesse du jeu selon la fatigue de son équipe par la hauteur du gazon. Les rebonds du ballon sont également plus élastiques sur une pelouse rase. En revanche, plus la pelouse est courte, plus elle est fragile. Ce qui explique en partie sa détérioration à près avoir accueilli seulement 4 rencontres de la groupe E du 11 au 16 janvier.

Lire aussi:  CAN 2021 : une célébration suicidaire fait 5 morts et 246 blessés à Dakar

En mi-2021, la Confédération Africaine de Football (CAF) avait procédé à l’homologation de plusieurs infrastructures sportives des sélections affiliées, plusieurs stades ont été déclarés non conformes, donc pas aptes à abriter les éliminatoires de la CAN 2021 et de la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Au regard de la dégradation express du stade Japoma qui n’est plus propice à accueillir les matchs de football au standard international, la décision de la CAF est très attendue.

La pelouse c’est l’âme d’un stade. Elle doit favoriser le jeu et non se constituer un troisième adversaire.