Le Cameroun accueille actuellement la trente-troisième édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Depuis la cérémonie d’ouverture le 9 janvier, on note un nombre important de manquements qui entachent l’organisation du plus grand tournoi du football africain, notamment les résultats des tests PCR.

En effet, après la flagrante absence d’artistes camerounais à la cérémonie d’ouverture, la transparence de Samuel Eto’o, la qualité exécrable de la pelouse de certains stades, la programmation polémique des matchs de certaines équipes à 14 heures, les erreurs d’arbitrage et les décisions controversées de la Confédération Africaine de Football (CAF), s’ajoute désormais le problème de l’authenticité des tests Covid 19 réalisés sur les joueurs et les membres des staffs techniques.

Au regard de la récurrence des cas de contamination dans les autres sélections et de l’enjeu que cela revêt pour la suite de la compétition, plusieurs observateurs s’accordent à dire que « le Cameroun utilise le Covid 19 comme une arme sportive de disqualification des joueurs, et le plus souvent, des poids lourds ». Alors que les équipes en séjour au Cameroun sont décimées par le Covid 19, la CAF signe et persiste : « toute équipe disposant de 11 joueurs négatifs est obligée de jouer son match, même avec un joueur de champ dans les cages. » Telle est la règle imposée par la Confédération Africaine de Footall (CAF), sous peine de sanctionner un match raté par une défaite 2-0 sur tapis vert.

Lire aussi:  [Urgent] Affrontements meurtriers à Buéa, la CAN pourrait être perturbée

À la veille du match d’ouverture entre le Burkina Faso et le Cameroun, une nouvelle vague de cas de Covid 19 touche des joueurs burkinabè. Quatre (4) joueurs, au total sont positifs, dont trois (3) titulaires : Edmond Tapsoba, l’une des stars des Étalons, Saidou Simpore et Oula Abass Traoré. Des membres de l’encadrement dont Kamou Malo, le sélectionneur, sont aussi positifs. La CAF, instance dirigeante du football africain, avait expliqué qu’ils utiliseraient un laboratoire indépendant pour effectuer des prélèvements PCR 48 heures avant les matchs. Sur place, la réalité est bien autre.

Le capitaine de l’équipe du Burkina Faso, Bertrand Traoré, parle de « scandale » et met en cause les tests Covid pratiqués. Il ne décolère pas et demande des explications, et la fédération burkinabée a sollicité une contre-expertise médicale. Le 12 décembre, à la veille de la rencontre Burkina Faso – Cap Vert, Bertrand Traoré qui a fait suer les défenseurs camerounais lors de la première journée est déclaré, lui aussi, positif au Covid 19. Un trou creusé en attaque pour une équipe qui devait absolument gagner ce match pour espérer se qualifier pour les 1/8 finale.

Lire aussi:  Stadiers et chauffeurs de la CAN 2021 dans la rue pour réclamer leur argent

Le plus improbable des scénarios concerne la sélection gabonaise. Les tenors de l’équipe gabonaise Pierre-Emerick Aubameyang et Mario Lemina ont été testés positifs au Covid 19 après avoir réalisé un test antigénique le jeudi 6 janvier confirmé par un test PCR. Ils ont été placés en isolement avant d’être testés négatifs le 11 janvier. Le sélectionneur gabonais, Patrice Neveu, testé positif le 13 janvier, a été aux côtés des Panthères lors du match Gabon – Ghana, à la surprise générale. Aurait-il été testé négatif à quelques heures de la rencontre ?

Le 14 janvier, quelques heures seulement avant l’importante rencontre de la seconde journée du groupe C, Pierre-Emerick Aubameyang et Mario Lemina pourtant déjà testés négatifs sont « disqualifiés de la CAN Cameroun 2021 pour des problèmes cardiaques » par la CAF annonce l’Agence Gabonaise de Presse (AGP). Devant la pression des joueurs d’aller faire des examens complémentaires en Europe, la communication est passée de « lesions cardiaques » à « résidus de Covid » en 2 – 4 – 6.

Lire aussi:  [Kangagate] Voici la vidéo à charge supprimée sur YouTube pour 5000$

Ce 16 janvier, cinq (5) joueurs gabonais, dont Denis Bouanga, ont été testés positifs au Covid 19 annonce faite par la Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot) dans un communiqué de presse. « Sambissa, Ngouali, Fotso, Bouanga et Eneme Ella ont été testés positifs. Si ces joueurs sont rentrés en isolement, d’autres [en] sont sortis. Il s’agit de Méyé, Mayi, Obissa et Gil Christ Nguema. Ces derniers doivent passer un bilan post Covid avant de reprendre la compétition », a indiqué la Fégafoot. Une situation sanitaire qui impose sa feuille de match au sélectionneur qui doit s’adapter.

À ce jour, aucun joueur camerounais n’a été officiellement testé positif depuis le début de la compétition corroborant ainsi la thèse complotiste. Le coronavirus est-il utilisé au Cameroun, comme un instrument sportif pour écarter certains joueurs de la compétition ? On veut bien savoir !