Le Gabon 🇬🇦 affrontait ce vendredi 14 janvier 2022 à 20 heures au stade Amhadou Ahidjo le Ghana 🇬🇭 dans un match comptant pour la deuxième journée du groupe C de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Jim Allevinah a profité d’une remise en jeu peu fair-play pour marquer le but de l’égalisation. Ce qui a valu aux Panthères du Gabon la description caricaturale de « petits joueurs ».

Menées au score depuis la 18e minute sur un but d’André Ayew, les Panthères du Gabon multiplient plusieurs tentatives au marquage qui malheureusement sont stériles. Patrice Neveu fait sortir Dénis Bouanga et fait rentrer Jim Allevinah à la 53e minute de jeu. Une décision très fustigée alors que Serge-Junior Martinsson Ngouali, le Suédo-gabonais est transparent sur le stade.

Lire aussi:  Cameroun-Comores: Une bousculade autour du stade Olembé fait 7 morts

Tandis qu’on entre irréversiblement dans le dernier quart d’heure, les Black Stars qui menent toujours au score contrôlent le jeu et essayent de gagner du temps, mais ils se font prendre à leur propre piège. Alors qu’un joueur ghanéen est au sol, son coéquipier sort le ballon. À la relance, les Gabonais font fi du fair-play refusant de donner le ballon aux Ghanéens et le jouent directement à leur avantage.

Lire aussi:  Le Gabon lourdement sanctionné pour avoir violé les Règlements et Directives de la CAF

À la 88e minute de jeu, Jim Allevinah, servi à l’entrée de la surface par Guelor Kanga, égalise d’une magnifique frappe du pied gauche. Score final : 1 – 1. Frustrés par cette relance peu fair-play des Panthères du Gabon, une bagarre générale éclate au coup de sifflet final. Le Ghanéen Benjamin Tetteh qui s’est fondu dans la masse écope d’un carton rouge pour avoir donné un coup de poing en plein visage à Aaron Boupendza qui s’est écroulé au sol.

Lire aussi:  Tunisie-Mali: L'arbitre siffle la fin 2 fois avant la fin et donne 1 carton rouge sévère

Désigné homme du match, André Ayew a exprimé toute sa frustration vis-à-vis des Panthères. « Les Gabonais ont été peu fair-play. C’est la marque des petits joueurs. On aurait aimé que Aubameyang et Lemina soient là ». Cette déclaration a suscité un tollé de récriminations sur la toile gabonaise. Le sélectionneur gabonais, Patrice Neveu, a répondu, « ils n’ont pas de leçons de fair-play à nous donner ».