Inspirés par les mutations du virus du Covid 19, les Arrêtés 0559/PM du 25 novembre et 0685/PM du 24 décembre 2021 mutent en Décret foulant au pied la hiérarchie des normes après leur inconstitutionnalité déclarée par la Cour. Ça c’est quel degré de sorcellerie ?

Ce n’est plus une affaire qui oppose le Copil Citoyen contre le Gouvernement fasciste gabonais. C’est désormais une lutte acharnée, une quête effrénée de suprématie entre Ossouka et Mbourantsouo. Déboutée à deux reprises par la Cour Constitutionnelle garante des lois, d’abord sur la forme pour l’arrêté 0559/PM puis sur le fond pour l’arrêté 0685/PM, le gouvernement conduit à l’aveuglette par Rose Christiane Ossouka n’en démord pas et décide de jouer le joker.

Lire aussi:  [Communiqué] Le gouvernement désavoue la Colonel Elvire Mbongo-Kama

Ce lundi 03 janvier 2022 en Conseil de Ministres, Guy Patrick Obiang Ndong, Ministre de la Santé appelé communément « Monsieur Covid » a soumis au Conseil qui l’a entériné un projet de décret pour faire passer de force l’ensemble des textes contenus dans les arrêtés 0559 et 0685 de la Primature pourtant déjà jugés inconstitutionnels par Marie Madeleine Mbourantsouo et les juges constitutionnels.

C’est donc une guerre que la très zélée Première Ministre et son Ministre de la Santé fantoche déclarent à la Cour avec pour victimes les populations innocentes. Pourtant au Gabon et presque partout ailleurs, la Cour Constitutionnelle est « un organe chargé d’assurer la primauté effective de la constitution qui est, selon la théorie de hiérarchie des normes, la norme suprême. » Il convient donc, pour assurer l’État de droit de vérifier la conformité des lois par un contrôle. En démocratie, l’Éxecutif n’est pas au dessus des lois.

Lire aussi:  «Sortez ma voix de votre téléphone» quand Elvire Mbongo Kama se rend compte de sa bourde

Quel est donc l’intérêt de forcer le passage d’un texte fustigé par société civile et rejeté par la Cour Constitutionnelle ? Pourquoi l’essentiel des mesures de lutte et de riposte contre le Covid 19 contenues dans ce décret se rapportent-ils à l’argent ? D’ailleurs où vas cet argent et quel usage lui est-il destiné ? Finalement, qu’est-ce qui intéresse le plus la bande à Ossouka, la santé ou l’argent des Gabonais ?

Lire aussi:  [Urgent] L'Arrêté 0559/PM du 25 novembre 2021 annulé par la Cour Constitutionnelle

Cette situation de ségrégation sociale basée sur le statut vaccinal des populations et la monétisation qui en découle pour les non conformistes ne vont conduire qu’à l’implosion du tissu social avec toutes les conséquences que cela comporte. « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs », nous enseigne Maximilien Robespierre, avocat, homme de loi et homme politique français (1758 – 1794).