Ce lundi 3 janvier 2022, Ali Bongo Ondimba a présidé un Conseil de Ministres par visioconférence. Sur présentation de Patrick Mouguiama Daouda, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique, du Transfert des Technologies, de l’Éducation Nationale, Chargé de la Formation Civique, le Conseil des Ministres a adopté trois (3) projets de décrets.

Le premier portant sur la reconnaissance d’utilité publique d’un complexe scolaire privé d’enseignement pré-primaire, primaire et secondaire (1) ; le deuxième portant habilitation à fonder plusieurs établissements privés d’enseignement pré-primaire, primaire et secondaire (2) et le troisième portant autorisation d’ouverture de plusieurs établissements privés d’enseignement pré-primaire, primaire et secondaire.

Lire aussi:  Les magasins des Libanais transformés en CES toujours en chantier

Il s’agit, en effet, de 393 établissements concernés par lesdits décrets dont la liste est annexée au communiqué final du Conseil des Ministres du 03 janvier 2022. Rattrapé par son incapacité à construire des infrastructures scolaires pour résorber significativement le problème des effectifs pléthoriques dans les établissements publics, le gouvernement gabonais choisit de favoriser l’école privée au détriment de l’école publique.

Lire aussi:  Grand réseau de fraude démantelé à l'UOB: Étudiants, enseignants et responsables décanaux dans la mouise