Ce pays a-t-il déjà été vendu sans que nous n’en soyons informés ? Ne sommes-nous devenus que des simples locataires en attendant d’être déguerpis par les nouveaux propriétaires ? Voilà les interrogations qui taraudent désormais les esprits des Gabonais après la communication urgente du Ministère des Transports aux navigateurs.

Dans une Note Circulaire N° 00268 de la Direction Générale de la Marine Marchande datant du 10 décembre 2021 « portant avis urgent au navigateurs », André William N’fawanga « porte à la connaissance des Navigateurs qu’à partir du lundi 13 décembre 2021 jusqu’à nouvel ordre, toute navigation est interdite aux usagers » dans les zones délimitées par les points A, B, C, D et E correspondants à la Pointe Dénis.

Lire aussi:  [Sans tabou] Il ne faut pas prendre les cons pour des gens

Le Directeur des Gens de la Mer, de la Navigation et de la Sécurité Maritimes précise que cette décision a été prise « dans le cadre de l’arrivée du Roi du Maroc dans le territoire Gabonais » avant d’être repris par Fidèle Angoué Mba dans une Note d’Information N° 00930 du 10 décembre 2021, soit quelques heures après s’être rendu compte qu’ils venaient de commettre une grosse bourde en révélant la vraie raison de l’interdiction de la navigation qui devrait être cachée au grand public. Pour essayer de rectifier l’erreur, le Directeur Général de la Marine Marchande évoque désormais la sécurisation de la zone souvent en proie aux pirateries maritimes surtout en cette période de fêtes. La pillule est difficile à avaler.

Lire aussi:  [Fait-divers] Un capitaine de police swag accusé de viol à Franceville

Le Roi du Maroc arrive au Gabon et on interdit aux usagers de la mer de circuler dans une zone stratégique jusqu’à nouvel ordre, ça cache forcément une magouille au plus haut sommet de l’État surtout quand on sait que le Roi chérifien vient souvent par voie aérienne mais séjourne à la Pointe Dénis qui serait devenu sa propriété.

Lire aussi:  Des employés de l'OMS accusés d'abus sexuels sur des femmes en RDC

Le 22 décembre 2019, le commandant de bord Aymard Mboumba-Mbina avait péri dans una attaque maritime perpétrée au large de la capitale gabonaise qui avait touché un navire de la société de transport Satram dénommé Tropic Down. Des rumeurs subséquents à cet événement malheureux ont révélé qu’un traffic d’or s’opérait en mer entre le Gabon et le Maroc près de la Pointe Denis par les éléments de la Garde Républicaine et que tout témoin oculaire est systématiquement éliminé. Cette communication du ministère des Transports pourrait corroborer cette rumeur qui cristallise les tensions au sein de l’opinion.