Max Anicet Koumba, Président du Rassemblement des Gaulois, a fait une déclaration choquante lors de la rencontre du Conseil National de la Démocratie (CND) au cours de laquelle il a désigné les « Pahouins » comme la source du retard qu’accuse le Gabon. Une sortie tonitruante qui a suscité une avalanche de réactions.

La dernière sortie de Max Anicet Koumba, Président du Rassemblement des Gaulois, parti de la majorité présidentielle, continue de défrayer la chronique suscitant moult réactions sur la toile et dans les débits de boissons. Dans un discours qui visait notamment à magnifier la relation France-Afrique déchargeant le pays du Général De Gaulle toute responsabilité dans le retard accusé par le Gabon sur le plan du développement humain et infrastructurel, Max Anicet a plutôt désigné les Pahouins, c’est-à-dire les Fangs, comme les véritables auteurs des dérives que connait désormais le pays.

Lire aussi:  Ali Bongo, un homme de paroles (en l'air) ou un homme des actes ?

« Les dysfonctionnements constatés dans la conduite des affaires du Gabon sont causés par l’incivisme et l’indiscipline d’un petit nombre de nos compatriotes. Je tiens à le dire ici, je l’affirme et je le répète: le Gabon est bloqué par l’imposture des Panhouins […] », a lâché Max Anicet Koumba lors de la rencontre du Conseil National de la Démocratie (CND) devant une assistance indignée par cet outrage.

Lire aussi:  Ali Bongo Ondimba, chef des bêtas, s'adressera à ses cons patriotes ce soir à 19h45

Plusieurs leaders politiques et membres de la société civile ont réagi pour condamner ces allégations qui puent le tribalisme en plein nez et dont les conséquences sont incommensurables. D’autres, en revanche, ont opté pour la réserve laissant « Koumba demeurer l’inconnu qu’il était ».

Il faut noter que le manipulateur agit masqué. Il reste évasif, parle de façon détournée, abreuve ses demandes de commentaires hors sujet. Il use de propos tordus. Il joue sur les non-dits, l’implicite, pour laisser croire. Bref, il appuie sur des ressorts psychologiques efficaces. En général, face à un tel personnage, on se dit : « Mais où veut-il en venir ? » Pour l’arrêter, il faut prendre du recul et mettre ses ressorts à jour, nous enseignent Alex Mucchielli et Jean-Louis Mulller, respectivement fondateur d’Enov Formation et auteur du blog Le Management dans tous ses États.