L’Association des Étudiants et Stagiaires Gabonais en Tunisie (AESGT) a entrepris ce dimanche une marche pacifique pour exiger la libération de leur compatriote Tonda Walvina arrêtée depuis le 09 octobre dernier pour défaut de titre de séjour.

À l’initiative de l’AESGT, les étudiants, stagiaires et soutiens gabonais résidants dans les villes de Monastir et Sousse ont fait une marches en l’honneur de l’étudiante gabonaise incarcérée le 09 octobre et en attente de jugement ce 21 octobre.

Lire aussi:  Okulu Ali de la Vitesse kangue Creol en plein direct de protestation contre les mesures gouvernementales.

Peu nombreux mais déterminés, les soutiens de Walvina ont parcours plusieurs mètres portant des banderoles à son effigie. « Liberez l’étudiante Tonda Walvina », pouvait-on lire sur l’une des banderoles avec son image en fond.

Un geste fort à saluer devant la léthargie dont fait montre la représentation du Gabon en Tunisie, comptable de certains actes de leurs compatriotes dans ce pays. La place d’une étudiante c’est à l’université, pas en prison. Cet épisode pourrait avoir des conséquences dévastatrices aussi bien psychologiques qu’académiques pour la prévenue.

Lire aussi:  Stadiers et chauffeurs de la CAN 2021 dans la rue pour réclamer leur argent