Alors que l’institution traverse actuellement une crise financière inquiétante, une grille salariale des cadres de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) a fuité sur la toile le weekend écoulé suscitant moultes réactions. Selon ce document contenant noms et prénoms, numéros de compte, salaires et matricules, Patrick Ossi-Okori toucherait jusqu’à 11 246 940 francs CFA. Nous avons appelé cette fuite de données à caractère personnel « Gaboma Papers ».

Ce qui choque le plus dans ces révélations tonitruantes c’est surtout le montant des salaires perçus mensuellement par les cadres d’un organisme en déclin qui rencontre d’énormes difficultés à payer les pensions et les retraites. Lors de la récente grève des retraités qui avait conduit à la barricade de la chaussée devant le siège de l’institution, le Directeur Général avait indiqué que « la CNSS vit à crédit ». Un argument qui aura désormais du mal à passer après la publication de ce document.

Lire aussi:  Harold Leckat, un manager « irrespectueux, ingrat et égocentrique » selon un ancien collaborateur

« Le DG de la CNSS harcèle les employeurs pendant ce temps, lui et son équipe se tapent des salaires mirobolants. Les retraités n’ont rien. On reverse à nos pauvres parents que des miettes », a réagi un membre de la société civile dénonçant une « vaste escroquerie organisée » malgré le plafonnement des salaires des directeurs généraux par l’Éxecutif.

Il faut notifier que si les opérateurs économiques ne versent pas convenablement les cotisations dans les délais requis, les seuls victimes sont les retraités car les cadres se servent d’abord en premier et le reste des recettes perçus, s’il y en a, est distribué aux retraités. Ce qui fait que la CNSS ne fonctionne depuis quelques années que pour payer les salaires de ses employés plutôt que les pensions des retraités. Ce qui l’éloigne de sa vraie mission.

Lire aussi:  Pédocriminalité: témoignages à charge des victimes contre Maître Chacka

Selon l’activiste gabonais Thibault Adjatys, « la CNSS vit à crédit parce qu’une partie de l’argent des retraités de la CNSS va dans l’achat des véhicules de luxe flambants neufs pour le compte de sa société Digi’Car Gabon ». Une allégation corroborée par la précédente datant du 11 octobre dernier où il affirme que « Patrick Ossi-Okori a procédé à une commande de 4 véhicules pour un montant de 42 000 000 FCFA. »

Dans le but de recouper l’information et de croiser nos sources, nous sommes tombés sur des captures d’écran d’une conversation textuelle, visiblement WhatsApp, entre le successeur de Nicole Assélé et un promoteur automobile dénommé Aziz à 04 heures du matin. Dans cet échange assez amical, Patrick Ossi-Okori demande à voir les images des pick-ups à 9 ou 10 millions pour achat seulement quelques jours après son investiture.

Lire aussi:  Situation sociale au Gabon: Le Général Makosso, un prophète incompris ? — Révélations

Même si ces éléments ne servent pas à justifier la situation actuelle de la CNSS qu’il aurait trouvé « les caisses vides » d’après lui-même, d’ailleurs ce n’est pas le but, cela démontre toutefois qu’il a une bonne santé financière et ne connait pas le même sort que les retraités qui comptent totalement sur une structure qui « vit à crédit » pour se prendre en main.