Faut-il prendre les gens pour des cons ou prendre les cons pour des gens ? Ni l’autre ni l’autre. Les règles de bienséance nous commandent de ne point prendre les gens pour des cons et la logique qui en découle nous exige de ne pas prendre des cons pour des gens. Chacun est ce qu’il est. Pas de confusion possible.

Peut-on former des enseignants, ne pas les affecter dans les établissements et se plaindre du déficit du nombre d’enseignants chaque année ? Faut-il tirer sur des citoyens parce qu’ils tapent sur des casseroles évoquant la légitime défense contre la nuisance sonore ? Faut-il expulser du territoire des journalistes en mission ou vacances au motif qu’ils n’ont pas de famille dans le pays ? Doit-on incarcérer de futurs criminels pour éviter qu’ils ne commettent de futurs crimes sur de futures victimes ? Peut-on inciter les personnes physiques et morales à payer les impôts et taxes et être pris dans l’engrenage de l’évasion fiscale ? Voici autant d’interrogations dont les réponses vous permettront certainement de comprendre pourquoi il ne faut pas prendre des cons pour des gens.

Lire aussi:  [Urgent] Une Congolaise de 10 ans sauvagement agressée à Montréal

Dans ce texte agrémenté d’un humour absurde sur la bêtise humaine, de plus en plus présente autour de nous, nous posons le bases d’une réflexion sur la xénophobie, les mesures gouvernementales ubuesques, les violences policières, les scandales financiers, les dérives autoritaires et le rejet des laissés-pour-compte. Nous n’épargnons rien ni personne pour votre plus grand plaisir avec un art de faire bouillir la débilité ambiante dans ses propres contradictions.

Lire aussi:  Mort d'Oke-Metoule par noyade, la police couvre ses éléments

En effet, les cons sont tout sauf des gens. Qui pourrait croire que Dieu dans son infinie bonté ait pu créer les cons pour « faire sa volonté sur terre comme au ciel » ? Tel un âne ou un roseau, les cons sont des Êtres vivants, sans toutefois porter les attributs des Êtres humains. Nuance ! Leur apparence humaine n’est que le résultat de l’évolution des grands singes qu’ils étaient autrefois qui se sont mués en bipèdes. Leur conception du monde a résisté à l’épreuve du temps, de la caverne à la civilisation contemporaine.

Lire aussi:  Cote d'Ivoire : une journaliste camerounaise emprisonnée et privée des soins de santé

Les cons sont ceux créent un virus pour vendre le vaccin, ceux qui tirent le système éducatif vers le pays pour mieux jouer avec les consciences, ceux qui affament les populations pour leur donner de l’aumône, ceux qui luttent contre la vie chère mais augmentent le prix des denrées de première nécessité, ceux qui sont les chantres du civisme fiscal et les évangélistes de la lutte anticorruption mais sont les prophètes de l’évasion fiscale. Les exemples abondent. Les cas sont légions. On aurait pu citer des noms, mais dans le cas d’espèce, nous nous astreignons avec parcimonie à règle selon laquelle, « on ne cite pas les contemporains ».