Ce matin, les AFD, entendez par là « Agents de Forces du Désordre », ont effectué une descente musculée au rond-point du PK12 pour chasser les commerçants non sans confisquer leurs produits qu’ils n’hésiteront pas à consommer ou à revendre si les propriétaires ne se présentent pas au poste de police pour négocier.

Lire aussi:  [Sans tabou] Il ne faut pas prendre les cons pour des gens

Les victimes sont les pères et mères de famille, sans oublier les jeunes gabonais qui « se cherchent » en cette période de rentrée scolaire fragilisée par la crise sanitaire. Si l’acte vise à faire libérer les trottoirs, pourquoi recourir à la violence et confisquer les marchandises ?