Tonda Issoughi Walvina Fransca, une étudiante de nationalité gabonaise résidant à Tunis, a été arrêtée le samedi 09 octobre 2021 par la police de Sousse, une ville portuaire de l’Est de la Tunisie, au cours d’un contrôle de circulation.

L’étudiante Walvina Fransca est dans les mains des autorités policières tunisiennes depuis 4 jours. Tandis que certaines sources indiquent qu’elle serait en situation irrégulière depuis le 30 septembre dernier, date d’expiration de son titre de séjour, d’autres en revanche, affirment qu’elle aurait été arrêtée à bord d’un véhicule en compagnie d’un homme transportant une importante somme d’argent dont la prévenance reste inconnue.

Lire aussi:  Aba'a Minko, le 1er faux terroriste gabonais est enfin libre

L’association des étudiants gabonais en Tunisie crie à une « arrestation arbitraire » et appelle à la relaxe de la Walvina. À en croire le leader de l’organisation estudiantine qui exige la libération immédiate de sa compatriote, « elle n’aurait rien à voir dans cette histoire ». Une déclaration sans consistance au regard du statu quo de la situation.

Lire aussi:  "Le Bandecon en Chef" écroué pour coups et blessures en France

Les enquêtes sont en cours pour d’établir le rapport entre les différents protagonistes afin de déterminer leurs niveaux de responsabilité pour la manifestation de la vérité. Pour l’instant, les autorités gabonaises sont spectatrices des évènements qui implique l’une de leurs ressortissants en terre étrangère.